Les Congrégations religieuses parisiennes devant les lois laïques : (1875-1939)

par Michel Graur

Thèse de doctorat en Théologie catholique

Sous la direction de Francis Messner.

  • Titre traduit

    ˜The œParisian religious congregations faced with the laic laws : (1875-1939)


  • Résumé

    L’objet de notre recherche circonscrit à Paris et à sa région a été d’étudier les conséquences de l’application des Décrets de 1880 et surtout de celle des lois du 1er juillet 1901 et du 7 juillet 1904 sur le fonctionnement des instituts religieux et de leurs œuvres. Si les mesures prises au cours de la première période (1880) eurent finalement une portée limitée, il n’en fut pas de même pour celles consécutives à l’application de la loi sur les associations (1er juillet 1901) ou à celles interdisant l’enseignement aux membres des congrégations (7 juillet 1904). Motivées pour des raisons à la fois d’ordre idéologique et politique, les nouvelles dispositions devaient exiger des différents instituts, la demande d’une autorisation, dont l’agrément relevait des instances les plus hautes de l’Etat. L’application des mesures prises à l’encontre des instituts religieux suscitèrent de vives réactions de la part bien sûr des instituts religieux mais aussi du clergé diocésain et du peuple, donnant lieu parfois à des affrontements entre partisans et adversaires des congrégations. Après la guerre de 1914-1918, et dans les années 1920, on note un sensible retour en grâce des congréganistes, dû en particulier à l’attitude courageuse de beaucoup d’entre eux au cours de cette période. Un recensement précis de l’implantation à Paris et dans sa région de chacune des communautés religieuses à partir d’archives publiques, nous a permis de relever des fermetures importantes d’établissements congréganistes notamment lorsque ceux-ci étaient tenus par des « frères » de congrégations enseignantes. Cependant, dans le but de se conformer aux nouvelles législations, on assista, à partir de 1901, à une redéfinition des tâches assurées depuis longtemps par certains instituts, le plus souvent féminins. Abandonnant à des laïcs les activités d’éducation, certains religieux, mais surtout des religieuses s’orientèrent vers des activités hospitalières, caritatives ou de service. Beaucoup de congrégations parvinrent ainsi à sauvegarder l’essentiel mais d’une façon générale, l’application des lois anticongréganistes porta un coup très dur au développement des œuvres congréganistes.


  • Résumé

    The object of our research, confined to Paris and its region, has been to study the consequences of the application of the Decrees of 1880 and above all those of the Laws of 1st July 1901 and 7th July 1904 on the operations of the religious institutions and their works. If the measures taken during the first period (1880) had finally but a limited impact, the same was not true for those following the application of the Associations Law (1st July 1901 or those forbidding the teaching to members of the congregations (7th July 1905). Motivated by reasons both ideological and political, the new directives demanded an authorisation request from these different institutions, whose accordance or otherwise depended on the highest echelons of State. The application of the measure taken against the religious institutions provoked lively reactions from not only the institutions themselves, quite naturally, but also from the clergy within the dioceses and from the population, giving rise sometimes to confrontations between partisans from the congregations and their adversaries. After the First World War and into the 1920s, there was a net return to grace of the Congregationalists, thanks particularly to the courageous attitude of many amongst them during this period. A precise census of the implantation of each of the religious communities in Paris and the surrounding region, taken from public archives, has allowed us to note large-scale closures of Congregationalist establishments, notably where these were run by the “brothers” from teaching congregations. However, in the aim of conforming themselves to the new legislations, we notice, starting from 1901, a redefinition of the tasks performed traditionally by certain institutions, more often than not feminine. Abandoning their educational activities to their lay counterparts, certain men of the cloth, but especially nuns, re-oriented themselves towards work in the domains of hospitals, charities or service. In this way, many congregations managed to safeguard the essentials but generally speaking, the application of these anti-Congregationalist laws was a severely hard blow to the development of these Congregationalist works.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Atelier national de reproduction des thèses à Lille

Les Congrégations religieuses parisiennes devant les lois laïques : (1875-1939)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1444 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1393-1411

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2007,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2007,2
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2007,3
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2007,4
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2007,5
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : U728/1-2
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : U728/3
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : U728/4-5
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Atelier national de reproduction des thèses à Lille

Informations

  • Sous le titre : Les Congrégations religieuses parisiennes devant les lois laïques : (1875-1939)
  • Dans la collection : Thèse à la carte
  • Détails : 3 vol. (1444 p.)
  • Notes : Choix de documents en annexes. Chronologie. Sources.
  • ISBN : 978-2-7295-7487-1
  • Annexes : Bibliogr. p. 1393-1415
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.