L' Immortalité de l'âme dans la conception religieuse de Maximilien Robespierre : l'influence des idées leibniziennes sur le culte de l'Etre suprême de 1794

par James Damian McDonald

Thèse de doctorat en Théologie protestante

Sous la direction de Matthieu Arnold.

Soutenue en 2007

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    The Immortality of the soul in Maximilien Robespierre's religious thought : the influence of Leibniz's philosophy on the cult of the Supreme being of 1794


  • Résumé

    Nous prenons au sérieux l'hypothèse selon laquelle Robespierre a fait oeuvre de théologien dans son culte de l'Etre suprême, institué par la Convention nationale en mai 1794 et pratiqué comme religion d'Etat jusqu'en juillet 1794. Robespierre est considéré par tous comme rousseauiste. Pourtant, sur de nombreux points il est plus proche de Leibniz que de Rousseau : pour Leibniz comme pour Robespierre, on trouve une prédisposition pour une argumentation de type plutôt générale, ne s'attardant pas sur les questions particulières ; un goût prononcé pour une expression métaphysique de la réalité politique ; l'importance du concept de justice éternelle, naturelle et universelle pour chaque individu ; l'absolu nécessité du concept d'immortalité de l'âme ; et l'univocité du langage sur Dieu et l'homme. Robespierre est créateur d'une religion qui offre une vision de justice éternelle et naturelle, assurée par l'immortalité de l'âme centrée, une religion que nous qualifions de leibnizienne.


  • Résumé

    We hold that Robespierre was a true theologian in his cult of the Supreme Being, instituted by the National Convention in may 1794 and practised as the state religion until july 1794. Robespierre is universally considered to be a disciple of Rousseau. Yet in many areas he more closely followed Leibniz. In Leibniz and Robespierre, we see forms of argument which are general rather then particular, a strong preference for a metaphysical expression of politics, the importance of the concept of an eternal, natural and universal justice, the absolute necessity of the concept of personal immortality, and univocal language about God and humankind. Robespierre is therefore the instigator of a real religion offering a vision of eternal and natural justice, grounded in personal immortality. This is a Leibnizian enterprise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (646 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 524-543

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.728,2007,1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.