Du symptôme anorexique au discours mélancolique : lorsque la parole habille le corps

par Elvan Grimm

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Françoise Hurstel.

Soutenue en 2007

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    L’anorexie des jeunes femmes est une des formes adolescentes et contemporaines de l’expression de la mélancolie. Notre hypothèse est déployée selon deux axes. 1. C’est d’une souffrance mélancolique ancienne, en lien avec son histoire singulière et familiale, que témoigne la personne souffrant d’anorexie et non pas simplement de son rapport à un semblant d’objet à l’allure bien réelle, à savoir la nourriture. 2. L’écoute de la dynamique de l’inconscient nous permet d’avancer que l’anorexie est un symptôme qui vient exprimer cette souffrance mélancolique ancienne. A l’opposé, l’anorexie mentale, sous l’effet du regard, se manifeste comme une cristallisation de ce symptôme en syndrome. Notre méthode de recherche a consisté à travailler sur des données cliniques dans l’après coup des psychothérapies de notre pratique de psychothérapeute. Les troubles alimentaires comme symptôme donnent lieu à des bénéfices secondaires, du côté du masochisme et de la jouissance. De plus, l’émergence du symptôme prend son sens puisqu’il est articulé aux enjeux de l’adolescence, interrogeant la question du féminin. En effet, à l’appel de son identité sexuelle féminine, la jeune femme, qui pourtant a déjà vécu la puberté répond par le déchaînement corporel et l’émergence du discours mélancolique. La dimension narcissique est mise à mal. La trajectoire de la formation de ce symptôme porte sur les relations premières de la personne souffrant d’anorexie avec ses parents. Initié à la dynamique du désir, le sujet anorexique se serait trouvé brutalement abandonné par le désire de la mère, le premier grand Autre, entraînant une identification inconsciente à la mère morte. Se rajoute à cette disparition du désir de la mère à la petite enfance, l’absence du regard concret du père dans sa réalité d’homme et de parole, à l’adolescence. Par conséquent, le sujet anorexique dans sa tentative de garder le contrôle de son corps n’a pu trouver comme compromis que de s’offrir comme objet de la jouissance de l’Autre.

  • Titre traduit

    From the anorexic symptom to the melancholic language : If the language clothes the body


  • Résumé

    Anorexia in young women is one of the adolescent and contemporary forms of expression of melancholia. Our hypothesis is spread out in two axes:1. Suffering from anorexia does not simply reflect the disturbed relationship to a real object, namely the food, but witnesses the person’s chronic melancholic suffering linked to his own and his family’s history. 2. Listening to the dynamics of the subconscious enables us to postulate that anorexia is a symptom that expresses this old melancholic suffering. On the other hand, the mental anorexia, under the observation of others, expresses itself as a crystallization of this symptom into a syndrom. Our research method has consisted in working on the clinical data acquired after the psychotherapies of our practice as psychotherapist. Eating disorders as a symptom provide secondary benefits in the areas of masochism and pleasure. Furthermore, the emergence of the symptom shows itself as it is articulated in the stakes of adolescence, thereby questioning the feminity. In fact, the young woman, although she had already experienced her puberty, reacts to the call of the female sexual identity by physical outburst and the emergence of the melancholic language. The person’s narcissism is hurt. The development of the symptom is related to the first relations of the person suffering from anorexia with the parents. Initiated to the dynamics of the desire, the anorexic subject would brutally find itself abandoned by the desire of the mother, the first major Other, leading to an unconscious identification with the dead mother. To the disappearence of the mother’s desire during young age, adds the lack of the concrete look of the father, in his reality of man and language, during adolescence. Consequently, the anorexic subject, trying to maintain the control over her body, gives herself away as the object of the Other’s pleasure, which is the only compromise she could find.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (276 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 259-276

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de psychologie et des sciences de l'éducation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07-KOC-GRIMM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.