Innovation, perception and regions : Are perceptions of the environment related to firms' innovation behaviours ? -The cases of Alsace and Baden-

par Andrea Zenker

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Richard Kleinschmager et de Jean-Alain Héraud.

Soutenue en 2007

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    Innovation et perception régionale : La perception de l'environnement exerce-t-elle une influence sur le comportement d'innovation des firmes ?


  • Résumé

    Le processus d'innovation au sein d'une firme est influencé par les facteurs internes de la firme ainsi que par des facteurs externes, ces derniers résultant de l'impact de l'environnement territorial. La question centrale du travail de thèse est d'analyser comment la région, plus précisément l'ensemble des acteurs et des activités constituant l'environnement de la firme, est perçue par les firmes qui y sont situées, et si ces perceptions sont liées aux phénomènes d'innovation. Ce sujet est analysé dans deux régions voisines, mais appartenant à des contextes nationaux différents: l'Alsace et le pays de Bade. Dans le cadre d'une première partie, les conceptions de l'innovation et de l'influence régionale sont passées en revue. En particulier, l'analyse se concentre sur les approches soulignant le lien entre innovation, territoire et proximité. A l'heure actuelle, la vision interactive du processus de l'innovation – référant notamment au chain-linked model of innovation développé par Kline et Rosenberg (1986) - est largement acceptée. D'une façon générale, l'approche par les systèmes régionaux d'innovation souligne le caractère interactif et systémique des processus d'innovation en mettant l'accent sur la dimension sociale, la proximité des acteurs ainsi que sur l'importance des flux de connaissances. Cette approche est enracinée dans les conceptions évolutionnistes et l'hypothèse de rationalité limitée (bounded rationality) des acteurs économiques qui agissent dans des contextes déterminés par incertitude. La géographie économique et l'économie régionale s'attachent à explorer les liens entre territoire et développement. L'innovation joue un rôle crucial pour les régions qui réussissent à s'établir et à prospérer dans un contexte de compétition globale. Les districts industriels et les milieux innovateurs ont valeur d'exemple. Tandis que les districts mettent en avant la production spécialisée et flexible et des co-opérations verticales souvent dans les secteurs artisanaux, les milieux se concentrent sur l'analyse des processus "d'apprentissage interactif" (interactive learning), et des conditions préalables à l'innovation. L'approche par les "régions apprenantes" (learning regions) place les processus d'apprentissage et de créativité ainsi qu'une atmosphère favorable à la création et à la diffusion d'idées au centre de la réflexion. Finalement, l'hypothèse de "retombées de connaissances" (spillover) à proximité des lieux de génération de connaissance semble se confirmer notamment dans les phases initiales de création technologique et dans les industries fortement basées sur la science. L'approche par les perceptions ajoute une dimension subjective et individuelle à l'analyse de l'innovation et des territoires. D'un point de vue psychologique, la perception peut être définie comme une réaction suivant un stimulus provenant de l'environnement. L'exploitation des informations extérieures génère une représentation subjective de l'environnement. Les contributions sociologiques partent de l'hypothèse que chaque individu "construit" sa réalité, qui résulte de processus cognitifs fondés sur les perceptions. Important sont des relations avec l'environnement. Dans cette logique, le milieu ou l'environnement ne peut pas exercer une influence directe sur les processus internes d'un système – un individu ou une firme - mais stimuler (trigger) l'évolution des composants du système. La géographie de la perception souligne les aspects cognitifs et les interactions entre l'individu et le contexte social (qui forme le cadre mental du processus de perception) dans le contexte territorial. L'analyse empirique s'efforce de retracer l'évolution des perceptions de l'environnement régional à l'égard de l'innovation par les dirigeants d'entreprise et des responsables en charge de la recherche et développement. L'analyse a pour objectif de déterminer l'existence de structures de perceptions par les firmes dans des contextes régionaux différents. En outre, le travail analyse les liens potentiels entre perceptions et comportements innovateurs des firmes. A l'issue d'une présentation des profils socio-économiques des deux régions, les caractéristiques d'innovation des acteurs régionaux, ainsi que des cadres nationaux, des perceptions régionales (de la main d'œuvre locale, de la recherche et la technologie et du climat d'innovation) sont analysées et comparées aux caractéristiques d'innovation des firmes observées. A cette fin, une enquête portant sur 93 firmes innovatrices a été effectuée. Cet échantillon contient des entreprises manufacturières et des entreprises du tertiaire supérieur (knowledge-intensive business services) situées dans les deux régions analysées. Les firmes en question ont été interrogées à deux reprises: en 1995/96 et en 2004/05, ce qui permet de retracer leur évolution. Le travail empirique – fondé sur des analyses descriptives et sur une l'analyse multi variables de type categorical principal components analysis – révèle que les firmes alsaciennes et badoises poursuivent des activités d'innovation distinctes. D'où la conclusion que les processus d'innovation observés revêtent caractère territorial spécifique. Les structures d'innovation apparaissent comme relativement stables entre 1995/96 et 2004/05. En revanche, les perceptions semblent évoluer: les conditions régionales dans lesquelles se déroulent les processus d'innovation sont perçues par les firmes innovatrices avec davantage de netteté à l'heure actuelle que dix ans auparavant. En général, l'intégration des perceptions permet d'obtenir une vision plus complète des activités d'innovation internes de la firme et de leurs relations avec les acteurs, institutions et organisations de soutien à l'innovation.


  • Résumé

    Firms' innovation processes are assumed to be influenced by firm-internal and external factors, the latter resulting from the impact of the spatial environment of the innovating firm. At the centre of this thesis is the question how the region, more precisely the sum of actors and activities determining the environment of a firm, is perceived by the firms located there, and if those perceptions are related to firms' innovation processes. These topics are analysed in two neighbouring regions belonging to different national contexts: Alsace and Baden. The thesis starts with theoretical reflections referring to innovation and the region, with a special focus on the relationship between innovation, proximity and space. Nowadays, innovation is understood as interactive process, referring for instance to the chain-linked-model of innovation of Kline and Rosenberg (1986). The regional innovation system approach emphasises the interactive and systemic character of innovation. It focuses on the social dimension of innovation involving diverse actors, on proximity relations, the importance of knowledge generation, exchange and use. The innovation system approach is rooted in evolutionary economics and the assumption of bounded rationality of economic agents who act under conditions determined by uncertainty. Economic geography and regional economics aim at exploring the relationship between space and development. In the general framework of globalisation, innovation is of high importance for regions in order to compete and to prosper. Industrial districts and innovative milieus for instance focus on small and medium-sized enterprises, their interrelations and their embeddedness in the territorial context in order to explain the success of local production regimes. While the industrial districts concept emphasises flexible and specialised production modes and vertical integration of firms mainly in handcraft branches, the innovative milieu approach focuses on informal networks, interactive learning processes in innovation-supporting local settings. At the centre of the learning regions approach are creativity, learning and favourable framework conditions for the creation and diffusion of ideas and knowledge. Finally, the hypothesis of knowledge spillover from places of knowledge generation to actors located in close proximity seems to be particularly pertinent in science-based industries, as well as in initial phases of technology creation. The perception perspective adds a subjective and individual dimension to the analysis of firm innovation and the regional environment. Perception can be broadly defined as a reaction following a stimulus from the environment. The information of the external world transferred by the stimulus and the exploitation of this information are the base for a subjective representation of the environment. Psychological perception research focuses on these transfer processes between external environments' characteristics and the subjective representations of individuals. Sociologist approaches are based on the assumption that individuals "construct" their reality, a process that is based on perceptions and cognitive processes. Individuals and firms are considered as systems that interact with their environment. The latter, however, cannot directly influence system-internal processes, but rather "trigger" the evolution of the system elements. Perception geography finally focuses on the spatial behaviour of persons, based on their perceptions of the environment, thus assumes interactions between the individual and the social context - which shapes the mental framework of perception processes - in the territorial context. The analysis aims at investigating innovation-related perceptions that firm managers and persons responsible for research and development have of their environment. The analysis seeks to answer the question if there are region-specific patterns of firms' perceptions, and if perception and firms' innovation behaviours are associated. After a presentation of the socio-economic profiles of the surveyed regions, the innovation characteristics of regional actors and the respective national contexts, regional perceptions with respect to the available workforce, research and technology and the innovation climate, as well as innovation characteristics of the sample firms are analysed. The analysis is based on a survey of 93 innovating firms - manufacturing small and medium-sized enterprises and knowledge-intensive business service firms - in the surveyed regions of Alsace and Baden. The sample firms have been analysed in 1995/96 and in 2004/05, which enables to retrace their innovation and perception characteristics in time. The empirical analysis – based on descriptive analyses, supplemented by a multivariate categorical principal components analysis – shows that the Alsatian and the Baden sample firms generally differ in their innovation models. This points at region-specific innovation characteristics. The sample firms' innovation patterns seem to be relatively stable between 1995/96 and 2004/05. Firms' perceptions concerning their regional environment, on the other hand, seem to have a rather evolutive character: There is a tendency among the sample firm representatives towards more decisive assessments concerning the selected characteristics of the regional environment nowadays than about ten years ago. Generally, the integration of the perception perspective enables to get a more complete picture of firm-internal innovation-related activities and their relationships with external innovation supporting actors, institutions, and organisations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIII-293 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 243-268

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Géographie et d'Aménagement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07-ZENKER

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2796
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.