Effets d'un entraînement en endurance à charge constante, à charge variable ou à haute intensité chez l'homme : Etude intégrative du systémique au cellulaire

par Frédéric Daussin

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes, populations et interactions

Sous la direction de François Piquard.

Soutenue en 2007

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    L’entraînement en endurance fait partie des programmes de réhabilitation des patients atteints de maladies chroniques, il améliore les performances aérobies et participe à l’amélioration de la qualité de vie des ces patients. Deux modalités sont principalement utilisées : l’entraînement en intervalles, associé à des variations d’intensité au cours de la séance, et l’entraînement à charge constante dont l’intensité reste identique pendant toute la durée de la séance. Ce travail de thèse se propose dans une première partie de comparer les effets de ces deux modalités d’entraînement à travers une étude intégrée, allant des paramètres systémiques aux paramètres musculaires. Pour cela, seize sujets ont effectué les deux modalités d’entraînement ayant comme caractéristiques principales : une durée d’entraînement et une dépense énergétique identiques. Les deux modalités permettent l’amélioration des performances aérobies à travers des adaptations différentes. L’entraînement en intervalles induit des adaptations centrales (débit cardiaque) et périphériques (densité capillaire et capacités oxydatives musculaires) tandis que l’entraînement à charge constante augmente de manière plus importante la densité capillaire. L’effet de l’entraînement en endurance à haute intensité, sur la fonction mitochondriale, est étudié à travers la comparaison de populations de sédentaires et de sportifs de haut niveau. Les sportifs en endurance présentent des modifications à la fois quantitatives et qualitatives de la fonction mitochondriale, en particulier en majorant leur capacité à oxyder les hydrates de carbone. Ces résultats contribuent à la compréhension des mécanismes adaptatifs en réponse à l’entraînement en endurance. Ils favoriseront d’une part l’amélioration de la prescription de l’entraînement en endurance, en ciblant la modalité d’entraînement en fonction des pathologies, et d’autre part l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques.

  • Titre traduit

    Effect of endurance training in interval continious or at high intensity in human : From systemic to cellular level


  • Résumé

    Endurance training is currently used in chronical diseases to improved aerobic performance and quality of life of these patients. Continuous endurance training and interval training are the both modalities used in rehabilitation. In a first part, we compared the effects of these two trainings modalities from systemic to cellular adaptations. Sixteen subjects performed the both trainings modalities which are characterized by same energy expenditure and training duration. Aerobic performance was improved by both trainings modalities throughout different adaptations. Interval training improved central adaptations (cardiac output) and peripheral adaptations (capillary density and mitochondrial function) whereas continuous training enhanced capillary density. In the second part, we compared sedentary subjects and endurance athletes to determine the effect of endurance training at high intensity on mitochondrial function. Athletes presented quantitative and qualitative modifications toward a greater capacity to oxidize carbohydrate. Our results improve the knowledge about the endurance training induced adaptation. They favorite the endurance training prescriptions for chronical disease patients and allow to choose the training modality in function of patient’s disease. Finally, it will improve quality of life of chronical disease patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (199 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 175-199

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2007;5524
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.