Thérapie génique et virothérapie pour le traitement de l'adénocarcinome du pancréas et la chimiosensibilitation à la gemcitabine

par Soukaïna Rejiba

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Amor Hajri.

Soutenue en 2007

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    La gemcitabine constitue le traitement de référence des adénocarcinomes pancréatiques, mais se heurte à l’apparition de chimiorésistance. L’objectif de ce travail a consisté à potentialiser son efficacité thérapeutique par l’utilisation de la thérapie génique. Nous avons d’abord démontré que l’inhibition de l’oncogène k-ras sensibilisait les cellules tumorales à cette drogue. Nous nous sommes également intéressés aux gènes impliqués dans l’altération du métabolisme de la gemcitabine, et nos résultats ont prouvé que la surexpression de la protéine de fusion dCK::UMK et l’inhibition des gènes TS et RR, restauraient la sensibilité des cellules à la gemcitabine. Finalement, nous avons exploité les propriétés oncolytiques et oncotropiques naturelles du parvovirus H-1. Un parvovirus recombinant exprimant le gène suicide de la cytosine déaminase de levure sous le contrôle du promoteur spécifique de l’antigène carcinoembryonnaire a montré une cytotoxicité accrue, restreinte au niveau tumoral.

  • Titre traduit

    Gene therapy and virotherapy for treatment of pancreatic adenocarcinoma and chemosensitization to gemcitabine


  • Résumé

    Gemcitabine is the treatment of choice for pancreatic adenocarcinoma, but comes up against appearance of chemoresistance. The current work aimed to improve gemcitabine efficacy using gene therapy. We first demonstrated that inhibition of k-ras oncogene resulted in a sensitization of cells to gemcitabine treatment. We were also interested to genes involved in alteration of the gemcitabine prodrug metabolism. Our results demonstrated that overexpression of the dCK::UMK fusion protein and inhibition of TS and RR genes restored tumor cell sensitivity to gemcitabine. Finally, we exploited the oncolytic and oncotropic natural properties of H-1 parvovirus. A recombinant parvovirus expressing the yeast cytosine deaminase suicide gene under the control of the carcinoembryonic specific promoter showed increased cytotoxic effects restricted to pancreatic tumor cells.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (Pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 125-152

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2007;5409
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.