Dégradation du dichlorométhane et adaptation à la production intracellulaire d'acide chez Methylobacterium

par Édith Hourcade

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Stéphane Vuilleumier.

Soutenue en 2007

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    Nous étudions la dégradation microbienne du dichlorométhane (DCM), un solvant chloré toxique d’origine industrielle. Notre modèle expérimental est la souche M. Dichloromethanicum DM4, dont le métabolisme du DCM a déjà été caractérisé. L’objectif de mon travail a consisté à identifier et caractériser les modes de résistance à la toxicité du DCM. Nous avons mis en évidence une résistance accrue à un stress acide intracellulaire de la souche DM4 après croissance sur le DCM. En parallèle, nous avons développé une stratégie mettant en jeu un gène rapporteur de fluorescence, pour identifier les gènes impliqués dans le métabolisme du DCM et à la résistance à ce composé. Cette approche expérimentale a été renforcée par l’analyse des séquences génomiques de M. Dichloromethanicum DM4 et de la souche de référence M. Extorquens AM1, incapable de croître avec le DCM, afin d’identifier de manière globale les modes de résistance à la toxicité du DCM dans ce modèle microbien.

  • Titre traduit

    Degradation of dichloromethane and adaptation to intracellular acid in Methylobacterium


  • Résumé

    Dichloromethane (DCM) is a toxic chloridic solvent, mainly of anthropogenic origin. The metabolism of dichloromethane degradation by the strain Methylobacterium dichloromethanicum DM4 was characterised in detail. The aim of this study was to identify and characterise different resistance pathways to dichloromethane toxicity in the DM4 strain. At the physiological level the adaptive response to intracellular acid produced during microbial DCM degradation was analysed. This study provided evidence that DCM metabolism by DM4 strain is accompanied by an increased resistance to intracellular acid. A strategy involving random transposon mutagenesis using a fluorescent reporter system was used to identify genes specifically induced by dichloromethane. These experimental approaches were reinforced by the subsequent analysis and comparison of the complete genome sequences of M. Dichlorometanicum DM4 and the reference strain, M. Extorquens AM1, which is incapable of growth on DCM.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 131-143

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2007;5419
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.