Adaptations densitométriques et architecturales du tissu osseux lors d'activités sportives chez l'enfant et la personne âgée

par Mohamed Zouch

Thèse de doctorat en Motricité humaine et handicap

Sous la direction de Christian Alexandre.


  • Résumé

    L'exercice physique est maintenant admis comme stimulateur du modelage osseux et un facteur majeur d'acquisition d'un capital osseux élevé chez l'adolescent ou un ralentisseur du remodelage osseux chez l'adulte. Chez la personne âgée, il ne semble pas toujours induire une augmentation de la densité minérale osseuse. Dans ce contexte nous avons voulu étudier la réponse osseuse liée à la pratique sportive chez le garçon pré-pubère, pubère et chez des hommes de plus de 60 ans. Dans une première étude, nous avons analysé l'effet du football sur la masse osseuse de garçons pré-pubères. Ce sport ostéogénique chez l'adulte, n'entraîne pas chez ces garçons qui s'entraînent depuis au moins 3 ans 2 à 4 heures par semaine, d'augmentation du contenu minéral osseux (CMO) par rapport aux sujets contrôles. Dans une deuxième étude, nous avons déterminé dans quelle période, pré-pubertaire ou péripubertaire, la pratique du football est plus favorable pour l'acquisition d'une meilleure masse osseuse dans une autre population de garçons pratiquant ce sport depuis au moins 3 ans et s'entraînant 2 à 5 heures par semaine. Nous confirmons les résultats de la première étude, à savoir que le football n'entraîne pas d'augmentation du CMO chez les jeunes garçons pré-pubères. A l'approche de la puberté, un an de pratique, entraîne une augmentation du CMO au niveau des os porteurs chez les footballeurs pré-pubères par rapport aux contrôles. A l'entrée dans la puberté, le football entraîne une augmentation du CMO et du gain annuel de CMO plus importante au niveau des os porteurs chez les footballeurs que les sujets contrôles. Ce gain annuel de CMO est également plus important au niveau des territoires porteurs et non porteurs chez les footballeurs pubères que pré-pubères. Dans une troisième étude, nous avons analysé l'effet de la pratique d'un sport théoriquement adapté aux personnes âgées, le golf, sur la densité (DXA : corps entier, hanche, vertèbres lombaires et radius) et la microarchitecture osseuses (3D-pQCT haute résolution : radius et tibia) à proximité ou au niveau des sites osseux périphériques les plus fréquemment touchés par la survenue de fractures ostéoporotiques : le poignet et la hanche. Le golf ne semble pas avoir d'effets bénéfiques sur la densité de l'architecture osseuse par rapport à la marche quelque soit le site mesuré. Les activités professionnelles et sportive antérieures, plus élevées chez les marcheurs que les golfeurs et les sédentaires, semblent avoir un effet non négligeable sur l'aptitude physique des individus ce qui pourrait renforcer la solidité et la qualité osseuses. En conclusion, l'exercice physique à impact augmente la masse osseuse à l'approche de la puberté, cette augmentation est d'autant plus marquée que l'imprégnation par les hormones sexuelles se met en place. Chez la personne âgée, l'exercice physique à faible impact ne semble pas avoir d'effets bénéfiques sur la densité et l'architecture osseuses mais pourrait permettre d'améliorer le tonus musculaire, la fonction cardio-vasculaire et les postures, limitant de ce fait le risque de fracture par chute.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 148 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EM 47216
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.