Modulation peptidergique au cours de la stimulation électrique gastrique

par Guillaume Gourcerol

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire. Neurosciences

Sous la direction de Sylvie Jégou et de Anne- Marie Leroi.

Soutenue en 2007

à Rouen .


  • Résumé

    La stimulation électrique gastrique est une nouvelle thérapie améliorant les symptômes des patients gastroparétiques sans modifier la vidange gastrique. Dans ce travail, nous avons d’abord démontré que l’efficacité clinique de cette technique est indépendante de la vidange gastrique. Puis nous avons mis en évidence chez le rat que cette thérapie pouvait moduler l’activité des neurones à corticotropin-releasing factor hypothalamiques, et ce de manière indépendante de la voie vagale. La modulation du système nerveux central par la stimulation électrique gastrique peut recruter soit les afférences spinales, soit être secondaire à la libération des peptides gastriques dans la circulation. Parmi ceux-ci, la ghréline ainsi que les urocortines sont potentiellement impliquées, compte-tenu de leurs effets sur la motricité digestive et la prise alimentaire. A l’inverse, l’obestatine, codée par le gène de la ghréline, n’est probablement pas mise en jeu compte tenu de son absence d’effets sur ces paramètres.


  • Résumé

    Gastric electrical stimulation is a new therapy to relief symptoms of gastroparetic patients without affecting gastric emptying. In the present work, we first evidence that clinical improvement during this therapy was unrelated to gastric emptying. We next demonstrated in rats that gastric electrical stimulation could modulate hypothalamic corticotropin-releasing factor producing neurons, the later being vagal-independent. Then, this technique is likely to modulate central nervous system either by recruiting spinal afferent or though the release of gastric peptides in the bloodstream. Among them, ghrelin and urocortins are susceptible to explain such effect since they display significant effects on gastric motility and food intake. On the other hand, obestatin, encoded by the ghrelin gene, ihas no effect on feeding and digestive and does not represent a good candidate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(202 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 269 réf. Contient des articles en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences site Madrillet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 07/ROUE/S034(a)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section médecine-pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07/ROUE/S034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.