Modifications post-traductionnelles d’une serpine humaine recombinante exprimée chez les plantes

par Meriem Benchabane

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Véronique Gomord.

Soutenue en 2007

à Rouen .


  • Résumé

    Les plantes ont la capacité de produire des protéines recombinantes mais des problèmes de N-glycosylation et de protéolyse persistent. Afin d’établir l’impact de la localisation sur la stabilité et la glycosylation d'une protéine recombinante, nous avons exprimé l’inhibiteur de protéase α1-antichymotrypsine (AACT) humaine dans quatre compartiments (RE, vacuole, apoplasme et cytosol) de cellules de tabac en culture. Le produit obtenu s'est avéré être plus hétérogène au sein du système de sécrétion, en raison d'une maturation de la N-glycosylation et d'une maturation protéolytique. Inversement, la protéine recombinante cytosolique non glycosylée montrait une plus grande stabilité et présentait une double localisation nucléaire et cytoplasmique. L’AACT a un site de liaison à l’ADN et une mutation de ce site a permis d'inhiber cette interaction et d'altérer en partie la localisation nucléaire, suggérant l'implication de la liaison à l’ADN dans la rétention nucléaire.

  • Titre traduit

    Post translational maturation of a human recombinant serpin expressed in plants


  • Résumé

    Plants represent interesting production platforms for recombinant proteins. Protein post-translational modifications however, may not be adequate, with a possible negative impact on their commercial value. To assess this problem, we expressed human α1-antichymotrypsin (AACT), a glycosylated serine protease inhibitor, in cultured BY­2 tobacco cells. The inhibitor was targeted to different subcellular compartments to assess the impact of cellular destination on its stability and glycosylation. Our results showed that AACT entering the secretory pathway was readily processed to lower molecular weight forms resulting from glycan maturation and proteolytic processing. Intriguingly, cytosolic expression generated more stable proteins, although not glycosylated, that accumulated mostly in the nucleus. We further demonstrated that mutation of AACT DNA binding site partially altered the nucleus distribution, thus suggesting a role of this DNA binding in nuclear retention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (151p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 279 réf.. Contient des articles en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07/ROUE/S020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.