Espace bâti, urbanisme et patrimoine à Rennes XVIIIe-XXIe siècles : représentations et images

par Sophie Chmura

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Croix.

Soutenue en 2007

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Ce travail s’inscrit dans un courant déjà prolifique qui s’intéresse à la réinvention des structures et aux opérations qui constituent, définissent et interprètent une forme. Il vise à comprendre l’ensemble des médiations successives qui ont contribué à construire le patrimoine architectural urbain, mais également à le déconstruire. Il s’intéresse plus particulièrement aux représentations de la ville car elles mettent en jeu l’ensemble des relations d’une société avec son espace, son identification territoriale, son identité même. Sans avoir à faire l’inventaire ou à définir la nature et la valeur patrimoniale de la ville de Rennes, il est possible de comprendre dans quelles conditions une partie des habitants tend plus ou moins formellement à l’ériger au rang de patrimoine et estime nécessaire de défendre certains lieux contre les assauts du temps et des hommes. Guides et relations de voyages, correspondances, œuvres picturales, photographies, cartes postales, documents de presse et comptes-rendus des séances des Sociétés Savantes et des associations patrimoniales sont le reflet des mentalités, un moyen de diffusion collectif et d’appropriation personnelle des lieux. Ils montrent les itinéraires à travers lesquels les habitants expriment et valorisent les signes emblématiques de leur identité. Ils sont riches en informations concernant les temporalités, les goûts et les personnes qui, localement, influent sur les choix patrimoniaux et éclairent certaines des conditions de naissance du sentiment de patrimoine et les formes d’existence de ce sentiment

  • Titre traduit

    Developed space, city planning and heritage in Rennes 18th-21st centuries : Representations and pictures


  • Résumé

    This work is a contribution to the numerous publications dealing with reinventing structures and interpreting shapes. Its aim is to understand all the facts and actors who have successively contributed to construct but also sometimes to cancel out the architectural heritage. It deals with town representations because they connect a society with its space, its territorial identification and indeed its own identity. Without drawing up an inventory of Rennes, it is possible to understand why part of the population tend to elevate their city to heritage and why they considered it was essential to protect it against the attacks of time or of human origin. Tour guides, stories of journeys, letters, pictorial works, photographs, postcards, documents of press and minutes of the sessions of learned societies and those of local associations reveal mentalities: they are a means of information for the public and a way of making places familiar to the visitor. Those sources show the itineraries through which cultures sum up, express, exchange and promote the emblematic signs of their identity and their difference. They prove to be rich in information concerning the temporalities, the tastes that have an influence on patrimonial choices, and also about the persons who selected the elements representing the values of the people of Rennes. They throw light on the background leading to the birth of the feeling of heritage and its forms of existence

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (327,312 f.)
  • Notes : These microfichée

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2007/66/1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007/REN2/0032
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.