Contribution à la valorisation du conte africain issu de la tradition orale pour son inscription dans les patrimoines culturels nationaux : exemple de la Côte d'Ivoire

par François Beney

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Marc Gontard.

Soutenue en 2007

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Participer à la reconnaissance de la littérature orale est une des missions de la Maison Régionale des Conteurs d'Afrique, en cours de création à Yamoussoukro, capitale politique de la République de Côte d'Ivoire. Véritable porte voix, elle a pour vocation le recueil des contes, leur diffusion bilingue et, ce faisant, leur inscription dans la patrimoine culturel de la Nation ivoirienne. Recueillir oralement des histoires, comme autant d'humbles témoignages d'un temps qui "va et vient", que portent des voix à leur rythme pour mieux nous transporter! Diffuser cette "littérature" dans les langues natives nationales et en langue française! Ce sont deux des actions essentielles que ce travail se propose de décrire. Nous avons choisi la Côte d'Ivoire où six collectages ont été réalisés de 1999 à 2006 au cours desquels 132 contes ont été enregistrés. Les 27 premiers d'entre deux, recueillis en langue baoulé ont permis la réalisation, à titre expérimental, d'un classement adapté aux récits contés. Les 105 contes présentés ici constituent la base de données du corpus actuel dont 91 sont présentés, transcrits dans les 2 langues nationales de recueil que sont le baoulé et le sénoufo puis traduits en français littéral et 14, recueillis en langue nationale bété sont uniquement traduits en français littéraire. Le travail de transcription et de traduction terminé, une fiche signalétique créée pour chaque récitant de conte est complétée et les données enregistrées à des fins d'exploitation. Pour conclure, tout en situant les résultats du travail d'analyse à leur juste niveau compte tenu de la taille modeste de l'échantillon soumis à son traitement, nous disposons d'un outil susceptible d'assurer, à terme, l'exploitation de nouvelles données. Enfin, sachant que ce travail de recherche a pour ambition de participer à la sauvegarde et la reconnaissance de la littérature orale dans ce chaleureux pays, nous formons le vœu qu'il dépasse les frontières et inspire le monde francophone

  • Titre traduit

    A contribution to highlight the merit of the African tale stemming from the oral tradition, so that it'll become an integral part of the national cultural heritages : Ivory Coast as an example


  • Résumé

    To join in making oral literature acknowledged is one of the concerns of the Regional House of African Story-tellers, which is being created in YAMOUSSOUKRO, the political capital of the Ivory Coast. Real megaphone, its mission consists in collecting tales, spreading them in two languages, and so doing, inscribing them in the cultural heritage of the Ivory Nation. Collecting tales by word of mouth, as so many modest accounts of a time which "comes and goes", tales voiced by story-tellers to their own rhythm so as to carry us away even better, and spreading this "literature" in the national native tongues as well as in French are two of the main actions we intend to de scribe in this piece of work. We chose the Ivory Coast where six collecting actions were carried out from 1999 to 2006 and 132 tales videotaped. The first 27 tales, gathered in baoulé, were filed, on a trial basis, according to their subjects. The 105 tales set out here make up the database of the present corpus. 91 of them were transcribed in baoulé and sénoufo , the two national tongues in which they were collected, and then translated literally into French. . Fourteen of them, collected in the national tongue bété, were translated exclusively into written French. After transcribing and translating had been achieved, an identification sheet, created for each one of the story-tellers, was filled in, and every piece of information was recorded in view of being used later on. . In conclusion, though the results of this work cannot be overemphasized, considering the modest size of the selection, yet we have at our disposal a tool which will permit eventually the exploitation of new pieces of information. Finally, given that the aim of this research work is to take part in the safeguard and the acknowledgement of the oral literature of this warm hearted country, we do hope that it will reach beyond national boundaries and inspire the French-spoken world

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (577 p.)
  • Notes : These microfichée
  • Annexes : Bibliogr. p. 572-574. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.