Les relations de l’Eglise catholique avec le gouvernement pendant les quinze dernières années de la dictature de Stroessner, au Paraguay (1974--1989)

par Nora Cáceres Fernández

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Jean-Pierre Sánchez.

Soutenue en 2007

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Si, tout au début (1954) de la dictature du général Stroessner, au Paraguay, les relations entre l’Eglise catholique et le gouvernement ont été paisibles, elles se sont peu à peu dégradées, jusqu’à devenir vraiment mauvaises à partir du milieu des années 1970. L’Eglise a choisi de venir en aide aux plus pauvres (indigènes et paysans sans terres, en particulier). Elle dénonce violemment la corruption régnant au sein du gouvernement et du parti Colorado qui le soutient, les atteintes à la liberté de la presse, les abus de pouvoir, les emprisonnements arbitraires, les tortures, les morts suspectes… Elle appelle à un « Dialogue National » et puise une énergie nouvelle dans la visite du Pape Jean-Paul II en 1988. Elle subit, de plein fouet, surtout en 1986-1987, la répression gouvernementale : le matraquage de réunions et de manifestations pacifiques, la censure d’émissions radiophoniques, les violentes critiques à propos de la « Théologie de la Libération », l’expulsion de prêtres accusés d’être des communistes. . .

  • Titre traduit

    ˜The œrelations of the Roman Catholic Church with the government during the last fifteen years of the dictatorship of Stroessner, in Paraguay (1974-1989)


  • Résumé

    If, at the very beginning (1954) of the dictatorship of general Stroessner, in Paraguay, the relations between the Roman Catholic Church and the government were peaceful, they became really bad from the middle of the seventies. The Church chose to help the poorest sections of the population (natives and landless countrymen, in particular). It violently denounces: the corruption prevailing within the government and the ruling “Colorado” party, the attacks against the freedom of the press, the abuse of power, the arbitrary imprisonments, the tortures, the suspect deaths. . . It appeals to a “National Dialogue” and draws a new energy from the visit of Pope John-Paul the Second, in 1988. It suffers, head-on, particularly in 1986-87, the government repression: the beating up of peaceful meetings and demonstrations, the censorship of radio programmes, the violent criticisms on the subject of the “Theology of the Liberation”, the expulsions of priests accused of being communists. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (332, 172 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.123-172. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2007/10/1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2007/REN2/0005
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.