Matières et Techniques de la préhistoire récente du Massif armoricain : pétrographie, géochimie, mécanique, technologies

par Rodrigue Tsobgou Ahoupe

Thèse de doctorat en Archéologie et archéosciences

Sous la direction de Jean-Laurent Monnier et de Grégor Marchand.

Soutenue en 2007

à Rennes 1 .


  • Résumé

    La diversité des roches utilisées au cours de la Préhistoire récente, sur le Massif armoricain, a engendré la mise sur pied, de différents modes de gestion du débitage et des produits. Cette dissemblance de traitement est influencée par la position des affleurements géologiques, et la complexité des caractères structuraux et mécaniques des roches. Elle concoure à l’entretien des systèmes culturels régionaux (Retzien et Téviécien) et sous-régionaux. La majeure partie des matières premières est alors importée de moins de vingt kilomètres. L’exploitation des matériaux autres que le silex est anecdotique au Néolithique. La Bretagne est marquée par une forte importation de silex des marges orientales du Massif armoricain. Dans les Pays de la Loire, les roches locales de bonnes fabriques occupent toujours une place de choix. Dès la seconde phase du Néolithique moyen, les roches allochtones ne sont plus destinées à l’usage commun, suite l’arrivée de produits en roches tenaces et à forte valeur ajoutée. Le débitage commun est alors marqué par un forte production d’éclats en roches locales, d’où une restriction des territoires d’exploitation des roches à usage commun.

  • Titre traduit

    Materials and Techniques during the recent prehistory in the Armorican Massif : petrography, geochemistry, mechanics, technologies


  • Résumé

    During the late Prehistory in the armorican Massif, the diversity of rocks implies the development of several models of knapping and products management. The reasons to this variability are the geographical position of geological outcrops, and the complexity of rocks structures and mechanical response. This diversity of treatment assist the blossoming of mesolithic’s cultures. The continuity between the regional faces who are the “Téviécien” and the “Retzien” derive from the one of subregional faces. The distance of raw materials is then restricted to an area of twenty kilometres for major acquisitions. During the Neolithic, flint is valorised in Brittany. In the territory of the “Retzien”, the valorisation of local rocks is in relation to their place in the industries. The beginning of the second phase of the middle Neolithic is marked by the absence of use of allochthonous rocks for common material production. This fact is due to the arrival of new products. These new articles are more expensive and their rule in the communities is not limited to a common use. Then, the territories of exploration of rocks for the production of common material decrease.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (536 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 437-467

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2007/167

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07 REN1 S167
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.