Sélection de progéniteurs myogéniques issus du tissu musculaire : utilisation de la taille et de l’adhérence cellulaires

par Grégory Jouvion

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Monique Wyers et de Yan Chérel.

Soutenue en 2007

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les techniques classiquement utilisées pour l’extraction des précurseurs myogéniques, les cellules satellites, conduisent en réalité à une population composite de cellules mononucléées parmi lesquelles des cellules progénitrices à caractère souche. Nous avons montré, par l’utilisation de la technique d’élutriation, que la taille des cellules extraites du muscle permet de trier une population minoritaire de progéniteurs immatures ou peu engagés dans le programme myogénique, et ce sur la base de la petite taille. La technique d’ensemencements successifs (dite de « preplating ») nous a permis de sélectionner après 6 jours des cellules progénitrices, par un retard initial d’adhérence. La combinaison de ces deux approches expérimentales rend possible l’obtention en seulement 24 heures d’une population fortement enrichie en progéniteurs myogéniques, qui pourrait présenter une efficacité supérieure aux myoblastes dans une utilisation en thérapie cellulaire des maladies génétiques du muscle.

  • Titre traduit

    Selection of muscle-derived myogenic progenitors : the use of cell size and cell adhesion


  • Résumé

    The experimental procedures classically used to isolate the myogenic precursors, i. E. , the satellite cells, in fact supply a heterogeneous population of mononucleated cells among whom are progenitor cells with stem cell features. By using counterflow centrifugal elutriation, we showed that muscle-extracted cell size allow to sort a marginal population of immature progenitors or poorly committed cells in the myogenic program, on the basis of the small cell size. The successive plating technique (called “preplating technique”) allowed us to select progenitor cells after 6 days in culture, using initial adhesion delay. Combination of these two experimental approaches allowed us to obtain, after only 24 hours, a highly enriched population in myogenic progenitors that could display a higher efficiency compared to myoblasts in cell therapy experiments for muscle genetic diseases.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (222 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 201-221

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2007/161
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.