Vérité et subjectivité dans la pensée de Kierkegaard : les églises établies, facteur d'éloignement de Dieu

par François Moto Ndong

Thèse de doctorat en Philosophie de l'existence et de la religion

Sous la direction de Jean-Louis Vieillard-Baron.


  • Résumé

    La pensée de Kierkegaard traite des questions liées à l'existence et à la religion, considérées comme des expériences strictement personnelles. La définition kierkegaardienne de la vérité et de la subjectivité permet de régler les comptes à Hegel et son système, à la foule et à l'ordre établi dont les églises établies représentent l'une des formes les plus accomplies. Cette thèse de doctorat s'appuie sur la définition de ces deux concepts : la subjectivité et la vérité, et soutient que toute vérité part du sujet et y retourne. Cette vision de la vérité et de la subjectivité dévoile un aspect important de la pratique de la religion en tant que lieu de la vérité subjective par excellence : aucune religion, aucune église n'interviennent dans la relation de l'individu à Dieu, ni dans le rapport de l'homme à son être essentiel. Les religions et les églises établies doivent, en conséquence, céder la place, à défaut de disparaître complétement, à la seule religion universelle, celle de l'individu.

  • Titre traduit

    ˜The œtruth and the subjectivity in the thought of Kierkegaard : the established churches, the factor (mail man) of estrangement of God


  • Résumé

    The thought of Kierkegaard approaches questions bound (connected) to the existence and to the religion, considered as strictly personal experiences (experiments). The kierkegaard's definition of the truth and the subjectivity allows to settle (adjust) the accounts to Hegel and its system, to the crowd and to established order the established churches of which represent one of the most accomplished forms. This doctoral thesis emphasizes the definition of these two concepts : the subjectivity is the truth, and supports that any truth leaves the subject and turns (returns) to it. This vision of the truth and the subjectivity reveals an important aspect of the practice of the religion as place of the subjective truth par excellence : no religion, no church intervene in the relation of the individual to God, or in the report (relationship) of the man to his essential being. The religions and the established churches have to, as a consequence, give up the place (square), for lack of disappearing completely, to the only universal religion, that of the individual (sic).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (447 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 420-438. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.