Etude comportementale et neurofonctionnelle des effets de la présentation d'un signal avertisseur en temps de réaction simple : alerte ou contrôle inhibiteur des automatismes visuomoteurs ?

par Magali Jaffard

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Philippe Boulinguez et de Giovanni Berlucchi.


  • Résumé

    L'attention est généralement étudiée au moyen de tâches d'amorçage destinées à estimer dans quelle mesure un signal préparatoire va permettre d'améliorer le traitement de la cible a�� venir. Les interprétations de l'effet de la présentation d'un signal préparatoire neutre suggèrent en général que le signal avertisseur provoque un effet d'alerte qui améliore la réactivité générale du sujet. Toutefois, ce signal d'alerte provoque également des activations électromyographiques automatiques et non désirées susceptibles de déclencher des réponses anticipées (chapitre III). Ce phénomène justifie la nécessité d'implémentation d'un contrôle inhibiteur proactif, démontrée au chapitre IV grâce notamment à l'utilisation de l'IRMf. Une conclusion importante de ces deux premières parties expérimentales du travail est que les méthodes expérimentales classiquement utilisées dans la littérature sont très susceptibles d'être biaisées par ce phénomène qui influence considérablement les temps de réaction à la cible. Dans le chapitre V, ces considérations méthodologiques ont été mises à profit pour affiner l'analyse IRMf dans le but d'isoler les structures directement responsables de la genèse du signal inhibiteur de celles sujettes à l'inhibition. Un ensemble de structures beaucoup plus restreint que généralement observé dans les études de l'inhibition motrice (cortex préfrontal médial et cortex pariétal inférieur) a été mis en évidence. L'inhibition générée par ce réseau s'appliqueraient aux structures corticales motrices (M1) et prémotrices (AMS) ainsi qu'au putamen. Conjointement aux données électroencéphalographiques présentées au chapitre VI, ces résultats suggèrent que l'inhibition s'applique au niveau des mécanismes neuronaux responsables de l'initiation du mouvement. Il est conclu que de fortes interactions, voire d'importantes confusions, caractérisent les fonctions attentionnelle, sensorimotrice et exécutive.

  • Titre traduit

    ˜A œbehavioral and neurofunctional study of warning signal effects on simple reaction time : alertness or inhibition ?


  • Résumé

    Questions about attention are usually addressed by cueing tasks assessing whether knowledge of stimulus related information provided in advance will improve target processing. Most current interpretations suggest that a warning stimulus provokes an alerting of the organism resulting in a faster processing of either the sensory of the motor aspects of the task. However, as shown in chapter III, warning signals trigger automatic motor activations (observed on EMG) which are likely to cause false alarms. Chapter IV provides converging behavioral and fMRI evidences that classical cueing methods entail competing processes of automatic motor activation triggered by the cue and proactive response inhibition intended to counteract these automatic responses to the cue. It is concluded that some classical protocols generally used in attention research are likely to be biased and to reveal behavioural effects that are not attentional in origin. The paradoxical warning signal effect (proactive inhibition) was found to be mediated by the medial prefrontal cortex and the inferior parietal lobule, which is consistent with a role in volitional inhibition (chapter V). This inhibition would act on motor structures which are critical for connecting the basal ganglia and appealing the neuronal processes underlying movement initiation (M1, SMA, putamen). This premotor hypotesis was further reinforced in chapter VI by the electroencephalographic analysis of this effect. It is concluded that strong interactions (even confusions) are observed within attentional, sensorimotor and executive functions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 196-217

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.