La représentation littéraire de la brutalité : le génocide rwandais dans quelques romans africains francophones

par Stéphane Amougou Ndi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Colette Camelin.


  • Résumé

    Cette thèse fournit une approche de la brutalité du génocide rwandais à travers quelques romans africains francophones. Les œuvres sont une (re)présentation de l'histoire sanglante du Rwanda. Elles épousent les formes d’un paysage convulsionné, torturé et tentent d'insuffler la vie à un monde décrépit. La première partie a porté sur le contexte avant, pendant et après le génocide. L'observation du contexte socio-politique et économique a attesté d’une filiation entre le conflit meurtrier et les rapports problématiques de l'Histoire et de la mémoire. La quintessence des récits a trouvé son bien-fondé dans la fragilité et les limites des obsessions identitaires à travers l’ethnie. Au-delà des blessures physiques et psychiques, les textes ont auguré des effets ravageurs sur les générations futures. Dans la deuxième partie, la réflexion s'est construite autour d’une exploration des stratégies narratives rendant compte de la brutalité du génocide. Pour mieux traduire ce monde apocalyptique, l'ensemble des textes a mis en relief une écriture bigarrée et une structure de type sériel. A cet égard, les effets extensifs de la symbolique des titres et les tensions qui en découlent dans la transmission des massacres sont apparus. Bien plus, la polyphonie des intrigues et leur composition hybride a invoqué avec force les contradictions de la société rwandaise. Enfin, les analyses des textes ont mis en scène des personnages marqués du sceau de la violence et de la peur qui semblent sortir du règne humain pour tendre vers l'animal dans un univers qui entretient la confusion. Etudier la représentation de la brutalité du génocide rwandais a permis d'identifier le pouvoir comme premier responsable de cette catastrophe.

  • Titre traduit

    ˜The œliterary representation of brutality : the Rwandan genocide depicted in several French-speaking African novels


  • Résumé

    This dissertation takes a new approach to the brutality of the Rwandan genocide through some French-speaking African novels. These novels are a (re)presentation of the cruel Rwandan History. They adopt the forms of a distorted, tortured landscape and try to breathe life into a decrepit world. The first part deals with the context before, during and after the genocide. The observation of the socio-political and economic context has revealed a connection between this fatal conflict and the problematic links of History and memory. The essence of the reports conforms to the fragility and the limits of the ethnic groups' obsessions for identity. Beyond the physical and psychological damage, the texts have foreseen devastating effects on the future generations. The second part of the dissertation is an exploration of the narrative strategies which expose the brutality of this genocide. For a clearer rendering of this apocalyptic world, all the texts show a heterogeneous writing style and a serial-type structure. In this respect, the broad effects of the symbolism of the titles and the tensions that followed in the transmission of the massacres have appeared. Furthermore, the polyphony of the intrigues and their hybrid composition has forcefully invoked the contradictions of the Rwandan society. The text analyses have brought out characters marked by violence and fear in a universe which keeps up confusion. Studying the representation of the brutality of the Rwandan genocide has permitted identifying power as the main responsible for this catastrophe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (384 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 356-375. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.