Relations économiques et intégration entre le Proche-Orient arabe et l'Union Européenne

par Georges Costantine

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre Le Masne.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d'étudier les relations économiques entre le Proche-Orient arabe et l'Union Européenne. Alors que l'Union Européenne poursuit son processus d'intégration économique, on assiste aujourd'hui à une multiplication des accords régionaux de libre-échange. Les pays du Proche-Orient arabe envisagent de renforcer leurs partenariats commerciaux avec l'Union Européenne, dans le cadre des accords commerciaux Euro-Med. À ce jour l'Union Européenne a signé des accords avec la Jordanie (1997), l'Égypte (2001), le Liban (2002), et les négociations sont en cours depuis 1997 avec la Syrie. On s'intéresse aux progrès considérables qui ont été réalisés depuis plus de vingt ans dans la coopération Union Européenne et pays du Proche-Orient arabe, mais on reste conscient des défis qui restent à relever. On examine, l'évolution des échanges commerciaux et des investissements directs étrangers entre les pays du Proche-Orient arabe et l'Union Européenne et on se demande si le libre échange ne risque pas de renforcer les phénomènes de polarisation commerciale Nord-Sud au dépens du commerce Sud-Sud. Quelles vont être, pour les pays du Proche-Orient arabe, les conséquences de la libéralisation prévue des échanges ? Le moyen le plus sûr et le plus durable de relever ce défi est d'accélérer le processus d'intégration entre les pays du Proche-Orient, avec l'aide de leur partenaire Européen.

  • Titre traduit

    Economic relations and integration between the Arab Near-east countries and the European Union


  • Résumé

    This thesis aims at studying the economic relations between the Near-East Arab countries and the European Union. Whereas the European Union continues its process of economic integration, we witness nowadays an increase of the regional agreements of free trade. The Near-East Arab countries plan to reinforce their commercial partnerships with the European Union within the framework of the trade agreements with Jordan (1997), Egypt (2001), Lebanon (2002) and concerning Syria, the negotiations are still in process since 1997. We are interested in significant progresses which have been carried out for more then twenty years in the cooperation between the European Union and Near-East Arab countries, but we must remain conscious of the remaining challenges. We examine thereafter, the development of trade and the commercial foreign direct investment between the Near-East Arab countries and the European Union, and we are wondering if free trade wouldn't be a risk of reinforcing the phenomenon of North-South commercial polarization at the expense of South-South trade. Concerning the Near-East Arab countries, what would be the consequences of the liberalization of the foreseen exchanges ? The most certain and permanent mean to face this challenge is to accelerate the process of integration between the Near-East Arab countries and the European Union, with the assistance of their European partner.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 302-316. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.