Influence du cycle menstruel, de la contraception orale et de l'entraînement sur les réponses androgéniques induites par l'exercice physique exhaustif chez la femme jeune

par Carina Enea

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Benoît,1963-.... Dugué et de Nathalie Boisseau.

Soutenue en 2007

à Poitiers , en partenariat avec Université de Poitiers. Faculté des sciences du sport (autre partenaire) .


  • Résumé

    Dans le contexte de la biochimie clinique, et en particulier dans celui de la lutte anti-dopage, les moyens financiers et humains mis en place pour améliorer la spécificité et la sensibilité des techniques analytiques sont colossaux, alors que très peu d’attention est portée aux facteurs pré-analytiques et biologiques susceptibles d’influer largement les résultats d’analyses. L’objectif de ce travail a été d’étudier de façon rigoureuse l ‘influence du cycle menstruel, de la prise de contraceptifs oraux et du niveau d’entraînement, sur les réponses androgéniques plasmatiques et/ou urinaires lors d’exercices exhaustifs de courte et de longue durée chez le sujet féminin. Les résultats de notre première étude mettent en évidence une augmentation des concentrations sanguines en androgènes (DHEA-s et testostérone) à l’exercice exhaustif (temps- limite et test de wingate) chez des sujets euménorrhéiques sédentaires ou sportives, et ce indépendamment du cycle menstruel. En revanche, la prise de contraceptifs oraux semble inhiber les réponses hormonales en androgènes chez la femme non sportive. D’autre part, notre seconde étude montre que les facteurs biologiques étudiés (cycle menstruel, prise de contraceptifs oraux, exercices aigus et chroniques) n’influent pas sur l’excrétion urinaire des métabolites de la nandrolone, un norstéroïde produit lors de l’aromatisation des androgènes en oestrogènes. Cette étude est la première expérimentation standardisée mettant en évidence que le seuil de positivité de 2 ng. Ml-1 établit par le CIO est approprié pour le dépistage d’un dopage à la nandrolone chez le sujet féminin

  • Titre traduit

    Influence of menstrual cycle, oral contraception, and training on exercise-induced changes in androgens in young women


  • Résumé

    In the context of clinical chemistry enormous financial and human resources are invested in order to lower the analytical variations of laboratory analyses whereas very little attention is paid to the biological factors that influence the outcome of the tests. This is unfortunate as the biological factors may have a stronger influence that the analytical factors on the result of the analyses. However, with the development of analytical techniques, compounds that were not accessible some years ago are nowadays measurable. This is the case of androgens in females. Those analyses in females have been developed for clinical purposes and are also used in the context of doping control. The aim of this work was therefore to investigate the influence of biological factors such as the menstrual cycle, the use of oral contraceptives and the training on exercise-induced changes in androgens in young women. Firstly, we showed a significant increase in circulating androgens (testosterone and DHEA-s) after exercise (aerobic and anaerobic) in sedentary eumenorrheic women and female athletes, regardless of the menstrual cycle. However, the use of oral contraceptives lowered the androgen response in sedentary women. Secondly, we showed that the biological factors studied (menstrual cycle, use of oral contraceptives, acute and chronic exercises) do not influence the nandrolone metabolites excretion (norsteroïd produced during the aromatisation of estrogens from androgens). The maximal urinary concentration observed was 1. 14 ng. Ml-1 of 19-Norandrosterone (19-NA). This information has a practical issue in doping tests and indicates that the concentration of 2 ng. Ml-1 of 19-NA set by the IOC is appropriated as an upper acceptable limit in nandrolone test in women athletes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (219 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 112-139, 356 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9915
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.