Dégradation photocatalytique du diclofenac et du sulcotrione en solution aqueuse

par Quang-Trung Nguyen

Thèse de doctorat en Chimie et microbiologie de l'eau

Sous la direction de Bernard Legube, Patrick Mazellier et de The Dung Nguyen.


  • Résumé

    Cette étude a eu pour objectif d’étudier l’influence de différents facteurs (concentration initiale de polluant, masse de TiO2, oxygène et H2O2) sur la vitesse de décomposition photocatalytique de polluants organiques. Un composé issu de l’industrie pharmaceutique, le diclofénac, et un composé phytosanitaire, le sulcotrione, ont été sélectionnés. Deux matériaux photocatalytique en poudre ont été utilisés : TiO2 Degussa P25 et TiO2 Millennium PC500. Par ailleurs, du papier Alströhm recouvert de PC500 a également été employé pour certaines expériences. Le modèle Langmuir-Hinshelwood a été utilisé avec succès dans les différentes expériences. Les résultats ont montré que le rendement de dégradation des composés organiques est le plus fort lors d’utilisation de P25. La photodégradation en utilisant le PC500 en poudre est 2 fois plus efficace que le PC500 en papier rapportée à la masse de TiO2. La nature et l’évolution des produits formés dans ces procédés photocatalytiques ont été déterminées par CLHP/MS. Le TiO2 déposé sur le papier peut constituer une solution technique qui évite une filtration finale limitante. Lors de séjours au Vietnam, des expériences ont ainsi été réalisées avec des eaux naturelles dopées et les résultats obtenus pour l’élimination de deux composés montrent une relativement bonne efficacité. Par conséquence, le procédé photocatalyse semble constituer une alternative prometteuse aux méthodes existantes de traitement chimique des eaux polluées; en effet ils permettent de détruire des composés organiques et d’obtenir, dans les conditions opératoires initiales, sa minéralisation complète en CO2 et H2O.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. [122 p.]
  • Annexes : Bibliogr. [135] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07/POIT/2291-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.