Les infections à lentivirus chez la chèvre et le mouton : étude des interactions entre sous-type viral et espèce animale

par Karine Germain

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Stephen Valas.


  • Résumé

    Les lentivirus de petits ruminants (SRLV) présentent une grande diversité génétique et sont classés en plusieurs groupes et sous-types. En France, la prévalence des infections à SRLV est élevée, mais peu de données sont disponibles sur la nature des souches virales qui y circulent. Dans ce travail, une méthode de génotypage (HMA) à grande échelle et basée sur les séquences des gènes gag et env a été adaptée à l’étude des SRLV. Les enquêtes d’épidémiologie moléculaire réalisées dans des élevages caprins et ovins du sud de la France ont révélé une forte prévalence des sous-types B1 et B2. Des transmissions inter-espèces des deux sous-types, ainsi que des phénomènes de co-infection et de recombinaison, ont été décrits dans des élevages mixtes. Cependant, la distribution inégale de ces sous-types viraux dans les deux espèces animales suggère des interactions virus/hôte spécifiques. Une analyse comparative des propriétés biologiques de deux virus appartenant à chaque sous-type a été réalisée in vitro sur différents types cellulaires et in vivo chez la chèvre et le mouton après inoculation par voie intra-trachéale. Les deux virus testés partagent le même phénotype mais diffèrent pour leur pouvoir. Le virus du sous-type B1 présente un pouvoir infectant plus élevé chez les chèvres que chez les moutons. Bien que la sensibilité des chèvres et des moutons à l’infection par le virus du sous-type B2 soit identique, l’expression virale est plus constante chez les moutons. Ces résultats expérimentaux corroborent les observations de terrain en démontrant une interaction spécifique entre sous-type viral et espèce animale.

  • Titre traduit

    Lentiviral infection in sheep and goast : relationship between virus subtype and host species


  • Résumé

    The small ruminant lentiviruses (SRLV) display a high genetic diversity and are currently classified into several groups, and an increasing number of subtypes. While a high prevalence of SRLV infection has been reported in sheep and goats from France, the prevalent SRLV strains circulating in this country are still poorly known. In this study, a large-scale screening method (HMA) based on the sequences of gag and env genes has been developed for monitoring the genetic evolution of SRLV. Molecular epidemiological surveys in sheep and goats flocks from southern of France revealed a high prevalence of subtypes B1 and B2. Interspecies transmission of both subtypes was reported in mixed flocks, as well as co-infection and recombination. However, subtypes B1 and B2 were found with different frequencies in sheep and goats, suggesting a differential adaptation of SRLV subtypes in these hosts. The biological properties of two field SRLV isolates belonging to subtypes B1 and B2 were compared in vitro using different cell types, and in vivo in sheep and goats experimentally infected by intratracheal inoculation. These strains share similar phenotype but exhibit different replicative properties in macrophages and synovial membrane cells. The subtype B1 virus has been shown to be particularly prone to infect goats, compared to sheep. While the subtype B2 virus infects sheep and goats with the same efficiency, viral expression is more frequently detected in sheep than in goats. These results confirm those obtained from field investigations showing specific interaction between SRLV subtypes and their natural hosts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (152 p.)
  • Annexes : Bibliogr. [141] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 07/POIT/2267-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.