Le concept de pardon chez les Yakoma de la République centrafricaine

par Yves Séraphin Ouayot

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de François-Paul Blanc.

Soutenue en 2007

à Perpignan .


  • Résumé

    Le sujet que nous avons l'honneur de présenter est le reflet d'une civilisation orale de l'Afrique perpétué par le groupe ethnique Yokoma à travers le concept du pardon. Il est à noter que le pardon dans la vision ancestrale de ce peuple est gage de paix de stabilité sociale dans lequel la communauté est en proie à des malheurs, des catastrophes et des malédictions qui résulteraient du courroux des ancêtres. C'est une société essentiellement à vocation de croyance ancestrale et animistes dont les ancêtres ont une influence quotidienne dans la vie de l'initié. Mais avec l'arrivée des colons européens en pays Yakoma, avec la volonté de tout changer, d'innover, d'imposer et de tout détruire, quel serait alors l'avenir de l'initiation à Dako (pardon)? Le pardon ne serait-il alors compris que dans le sens d'oubli de la faute? Sinon qu'est ce que le pardon? serait-il alors l'apanage d'une quelconque civilisation? Telles sont donc des questions que nous tenterons de débattre tout au long de notre présente étude.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1vol. (372 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 356-365.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2007 OUA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.