Numérisation des biens culturels : piratage et émergence de communautés virtuelles

par Sylvain Dejean

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Antoine Bouët.

Soutenue en 2007

à Pau .


  • Résumé

    Le développement de la micro-informatique et la généralisation de l’accès à l’Internet haut-débit ont considérablement modifié le marché des biens informationnels. L’industrie des biens culturels, dans sa forme actuelle, se trouve aujourd’hui menacée par la liberté offerte aux consommateurs d’échanger, de copier et de modifier tout ce qui peut être numérisé. Dans un premier chapitre, nous montrons comment, à travers la discrimination tarifaire, les effets réseaux et la possibilité d’expérimenter les biens, les producteurs d’originaux sont en mesure de profiter de la copie pour accroître leur profit. Nous faisons également ressortir des résultats de la littérature empirique, les principaux changements permis par la numérisation des biens culturels. Le deuxième chapitre propose une modélisation du marché des biens culturels où deux configurations des modes de diffusion informationnelle s’opposent. L’apparition de consommateurs expérimentateurs profite initialement aux artistes « non star » avant que la généralisation de ces comportements d’expérimentation fasse croître les revenus du producteur « star ». L’objet du troisième chapitre, consacré à l’auto-organisation des communautés virtuelles, est la construction d’un modèle multi agents. Nous montrons notamment que l’hétérogénéité des contributions individuelles et des degrés de mobilité individuelle favorise la segmentation des préférences des agents.


  • Résumé

    The development of computerising and the globalization of broadband Internet access have dramatically changed the market of information goods. The industry of cultural goods, in its current form, is being threatened by the freedom offered to the consumer to share, copy and edit anything which can be digitalized. In the first chapter, the author shows how, thanks to price discrimination, network effects and the possibility to experience goods before buying them, producers of original products are able to enhance their profits by using copies. He also highlights the main changes allowed by the digitalization of cultural goods by an analysis of the results of empirical literature. The second chapter offers a model of the market of cultural goods in which two ways of distributing information are opposed. The rising of experiencing consumers first increases the profits of “non star” artists and then it allows the increase of “star” producers. The main focus of the third chapter is the building of an agent-based model devoted to the self-organization of virtual communities. The author eventually shows that the heterogeneity of individual contributions and the degree of mobility favours the segmentation of the agents’ preferences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.159-169. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : UDT 2168
  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pas de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Salle de documentation Economie-Gestion.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH DEJ
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.