Système socio-spatial coutumier et transition démographique au Burundi : des mutations complexes face aux enjeux du développement

par René Manirakiza

Thèse de doctorat en Géographie. Aménagement

Sous la direction de André Etchelecou et de Sylvestre Ndayirukiye.

Soutenue en 2007

à Pau .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est de montrer les changements que le pays a connus depuis la fin du XIXème siècle et leur impact sur la situation démographique actuelle. Du point de vue socio-spatial, près de 92% de la population vit dans les campagnes et l’habitat est dispersé sur les collines. Le système de succession en vigueur reconnaît le partage égalitaire de la propriété familiale entre les fils qui se marient. La fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle ont été marqués par des épidémies et des famines qui occasionnaient une mortalité élevée et qui par conséquent ne permirent qu’une croissance démographique modérée. Depuis le début du XXème siècle avec la lutte contre les maladies et les famines, les indices de mortalité ont diminué. Cela a eu pour conséquence une croissance élevée de la population caractéristique de la première phase de la transition démographique. Cette forte augmentation démographique dans une économie agricole d’autosubsistance a conduit à une pénurie de terres en augmentant les densités rurales. Le manque de terres chez les ruraux débouche sur la surexploitation de ces dernières et par conséquent sur la dégradation de l’environnement. Pour contenir cette démographie galopante, une politique de développement humain durable associant des mesures de limitation des naissances et d’aménagement du territoire reste pertinente et efficace pour sortir la société burundaise d’une transition difficile qu’elle traverse.


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to show the transformations which happened in the country since the end of the XIXth century and their impact on the actual demographic situation. On socio-spatial viewpoint, about 92% of population lives in the campaign and their houses are scattered in the space. The traditional law about succession recognises to all the sons, the right to inherit a part of family land when married; that contributes to reduce the sizes of farming lands. The end of XIXth century and the beginning of the XXth century had been characterised by epidemics and famines which increased mortality. As consequence, the growth of population was moderated. However, since the XXth century, by a policy of fighting against diseases and famines, the indicators of mortality have decreased. The result is a high increasing of population. Unfortunately, in an agricultural economy of subsistence, that important growth of population leads to a shortage of agriculture lands because of the increasing of rural densities. The unsatisfied demand of land is followed by an overexploitation of properties which causes environment’s degradation. As a solution to this galloping demography, a human and sustainable policy which includes an appropriate program of birth limitations and planning of territory use is essential for burundian society to go through the difficult transition in which it is.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.393-402. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ULT 1125
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.