Nouveaux facteurs pronostiques et prédictifs dans les cancers colorectaux

par Gaëtan Des Guetz

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Pharmacologie

Sous la direction de Gérard Perret.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    L’évaluation des facteurs pronostiques biologiques dans le traitement du cancer colorectal est fondamentale. Dans notre méta-analyse, l’augmentation des valeurs de densité vasculaire et d’expression du VEGF était associée à une faible survie sans rechute, respectivement RR à 2,32 (95% CI : 1. 39-3. 90 ; p < 0. 001) et 2,84 (95% CI :1. 95-4. 16 ; p <0. 001). Dans une seconde méta-analyse, la technique du ganglion sentinelle (SLN) était évaluée. Le DAOR était de 10,7 (95% CI 7,0-16,5). Ainsi, pour un patient SLN+ le risque d’être N+ est 10,7 fois plus élevé. Enfin, nous avons recherché l’implication du statut MSI dans la réponse à la chimiothérapie standard FOLFOX. Le taux de réponse globale et de survie sans progression apparaît similaire statistiquement: 22% (MSI) versus 37 % (MSS) et 8. 6 mois (3-10. 1) versus 8. 3 mois (2-73. 6) respectivement. De hautes doses de chimiothérapie, apparaissaient efficaces. Il est apparaît désormais nécessaire d’évaluer prospectivement ces facteurs lors de traitements adjuvants.

  • Titre traduit

    New prognostic and predictive factors in colorectat cancer


  • Résumé

    The evaluation of the biological prognostic factors will be necessary for colorectal cancer. In our meta-analysis, increased MVD and VEGF expression significantly predicted poor RFS (RR = 2. 94 ; 95% CI : 1. 93-4. 47) and OS (RR = 1. 65 ; 95% CI : 1. 27-2. 14). Technics of Sentinel Lymph Node (SLN) should also be evaluated. In our second study, the pooled DAOR was 10. 7 (95% confidence interval 7. 0-16. 5). That means that a patient whose SLN is invaded has 10. 7 times more risk to be node-positive than an SLN-negative patient. Thirdly, we aimed to determine whether or not MSI status play a role in the response to usual chemotherapy ie FOLFOX. Overall response rates 22% versus 37 % and median progression-free survival 8. 6 months (3-10. 1 months) versus 8. 3 months (2-73. 6 months) were similar in the 2 groups, MSI and MSS patients. It is now necessary and essential to continue the evaluation of prognostic factors in colorectal cancer, in randomised controlled trials of adjuvant treatments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (135f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.120-135.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.