L'épargne salariale dans le capitalisme financier : un mécanisme de régulation improbable

par Antoine Rémond

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Plihon.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    Cette thèse réfute l’idée que l’épargne salariale puisse devenir un mécanisme de régulation du capitalisme financier. Historiquement, l’épargne salariale relève d’une vision libérale. L’épargne salariale est un instrument de flexibilisation des salaires qui s’apparente à une épargne forcée. Elle fragilise le système de retraites par répartition et sert de support à la capitalisation. Le développement de la capitalisation n’a pas de caractère nécessaire. Au contraire, il est le résultat d’un changement de rapport de forces sociales. Les fonds d’épargne gérés par les salariés ne parviennent pas à s’émanciper de la logique dominante du rendement financier et à constituer une contrainte suffisante pour que les entreprises améliorent leurs comportements sociaux et environnementaux. L’actionnariat salarié est plutôt un facteur d’enracinement des dirigeants et ne permet pas d’améliorer la gouvernance des entreprises dans le sens d’un meilleur équilibre entre les parties prenantes.

  • Titre traduit

    Wage-earners’ savings in finance-led capitalism : an unlikely regulation mechanism


  • Résumé

    This doctoral dissertation refutes the interpretation that wage-earners’ savings can be seen as a regulation mechanism in finance-led capitalism. From a historical perspective, wage-earners’ savings stems from a liberal vision of the economy. It is an instrument meant to flexibilize labor and a mechanism of forced savings. It weakens the as you go retirement systems and increases the role of capitalisation based retirement systems. This evolution results from a change in the power relationship between labor and capital in favor of the latter. Investment funds managed by workers and labor unions cannot emancipate from the domination of finance, and cannot change in a significant way the behavior of firms with respect to social and environmental goals. Employee ownership is an instrument in the hands of managers to increase their control of firms, and does not lead to a more balanced power relationship among firms’ stakeholders.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(566 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 516-548

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 069

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 07/PA13/1035
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : GM1631-2007-9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.