Les conceptions françaises, britanniques et américaines en matière de coopération intellectuelle ou cuturelle internationale, de la Société des Nations à l'Unesco

par Sonboleh Kord Zafaranlou Kambouzia

Thèse de doctorat en Langues, littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de François Poirier.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    La présente thèse retrace deux moments de l'histoire de la diplomatie culturelle à partir des archives de la SDN et de l'UNESCO : la création de l’Organisation de la Coopération Intellectuelle (OCI) en 1922 et l’activité de ses deux institutions (CICI et IICI) au sein de la SdN jusqu’en 1946 ; la Conférence des Ministres Alliés de l’Éducation (CMAE) depuis ses débuts en 1942, jusqu’à sa liquidation au profit de la création de l’UNESCO (1945). L’évolution de la coopération intellectuelle au temps de la SdN, met en évidence un fossé qui sépare les conceptions francophones, notamment belges et françaises, et les conceptions culturelles anglo-saxonnes en particulier britanniques. Malgré les efforts faits par les Français, au moment de la création de l’UNESCO, afin de promouvoir la «coopération intellectuelle » en vue d’incorporer l’activité des élites intellectuelles dans les domaines de compétence de l'UNESCO, les États-Unis finissent par imposer la notion de «coopération culturelle » selon une politique qui fait la part belle à l'initiative gouvernementale.

  • Titre traduit

    ˜The œFrench, British and American conceptions of international intellectual or cultural cooperation, from the League of Nations to Unesco


  • Résumé

    The present dissertation retraces two periods in the history of cultural diplomacy on the basis of LofN and UNESCO archives, namely : The creation of the International cooperation organisation (ICO) in 1922 and the activities of its two institutions (the International Intellectual Cooperation Commission and the International Intellectual Cooperation Institute) within the League of Nations, until 1946. The conference of Allied Ministers of Education from its inception in 1942 until its winding up in favour of the creation of UNESCO (1945). The development of intellectual cooperation in the days of the League of Nations highlights the gap between the cultural conceptions of French and English speakers – especially those of the British. Despite French efforts to promote “intellectual cooperation” at UNESCO’s inception, to incorporate the activity of intellectual elite in that of UNESCO, the United States imposed the notion of “cultural cooperation”, a policy meant to leave the greater say to governments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (328 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 284-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 081
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.