Le rôle de la confiance dans le management des connaissances : cas des communautés de pratique

par Haythem Ben Amor

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Ali Smida.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les activités fondées sur le savoir occupent aujourd’hui une place centrale dans la chaîne de valeur de l’entreprise. En effet, la plus grande part de l’activité des employés consiste actuellement à traiter l’information ou à gérer les savoirs. Le succès d’une entreprise dépend désormais, très largement de sa capacité à développer, rassembler, intégrer, mobiliser et exploiter de véritables flux de connaissances. Ce constat pousse de plus en plus les entreprises à adopter les techniques du knowledge management (KM) pour résoudre différents problèmes entre autres, la « surinformation » qui caractérise leur environnement et la mobilité accrue, volontaire ou contrainte, des salariés. Cependant, la pratique du knowledge management n’implique pas forcément son succès. En effet, différents facteurs peuvent l’influencer, notamment : la culture, le leadership, la technologie, le temps, la motivation… et surtout la confiance vu qu’elle constitue un facteur déterminant de la performance collective et en particulier dans le cas des communautés virtuelles et d’équipes dont la production est à forte intensité immatérielle. Cette recherche vise donc, à identifier le rôle de la confiance dans le management des connaissances, autrement dit à déterminer comment la confiance peut influencer la conduite d’un projet de knowledge management et ce dans l’objectif de montrer que la réussite d’une démarche KM dépend en grande partie du développement et du maintien d’une relation de confiance d’une part entre les acteurs concernés et d’autre part entre les employés et leur organisation.

  • Titre traduit

    Trust in Knowledge Management : case of communities of practice


  • Résumé

    Knowledge Management (KM) in firms has known a remarkable evolution. The latter’s objective is to resolve various problems such as the “surplus of information”, which characterizes the environment and the employees’ voluntary or forced mobility. Nevertheless, knowledge management does not necessarily imply its success. Indeed, various factors can influence it , notably : culture, leadership, technology, time motivation and especially trust, considering that it constitutes a determining factor of the collective performance, in particular in the case of communities and teams, the production of which is marked by a strong intangible intensity. This research seeks to identify the role of trust in Knowledge Management. The objective is to demonstrate that the success of KM depends largely on the development and preservation of a reliable relation within the concerned actors and between the employees and their organization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (379 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 283-330

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 043
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.