Institution, firme et organisation : le Chaebol (1960-2004), entreprise représentative de la Corée

par Chung-Yeol Park

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Benjamin Coriat.

Soutenue en 2007

à Paris 13 .


  • Résumé

    Sur la base de l’analyse théorique sur la firme et l’institution, cette thèse met en lumière, à travers l’étude du cas du Chaebol de la Corée, la relation entre le cadre institutionnel et la forme organisationnelle des entreprises représentatives d’un pays. Le cadre institutionnel a été mis en place sous la forte influence de la politique industrielle formé par la délibération politique de l’État développementaliste. Constitué de multiples institutions spécifiques, ce cadre a joue un rôle déterminant pour que les Chaebols se forment et se développent rapidement dans les années 1970 et pour qu’ils deviennent l’entreprise représentative de la Corée. En respectant les contraintes imposées et en profitant des ressources rendues disponibles par ces institutions spécifiques, ces groupes d’entreprises ont élaboré leurs propres stratégies de croissance et les ont mis en exécution en suivant leurs propres modes de croissance, ce qui se traduisant par une forme organisationnelle particulière : le Chaebol, caractérisé par la constitution d’un nombre important d’entreprises, juridiquement indépendantes, opérant dans divers secteurs d’activité et soumises à une structure hiérarchique au sommet de laquelle se trouve le propriétaire manager. Évoluant avec la croissance des Chaebols, les principaux traits de leur forme organisationnelle demeurent inchangés, voire se renforcent, malgré l’affaiblissement de la main visible de l’État dû à la libéralisation de l’économie entamée au début des années 1980. On observe également cette même rigidité du Chaebol vis-à-vis de la modification institutionnelle dans le contexte de la réforme institutionnelle instaurée après la crise financière déclenchée à la fin de l’année 1997, la réforme ayant pour objectif principal de transformer le système économique pour que son fonctionnement puisse reposer essentiellement sur la base des principes du marché.

  • Titre traduit

    Institution, firm and organization : Chaebol (1960-2004), representative firm of Korea


  • Résumé

    On the basis of theoretical analysis of firms and institutions, this thesis sheds light on the relationship between the institutional framework and the organizational form of the representative firms of a country through the case study of Korean Chaebol. The institutional framework set up under the strong influence of the industrial policies of the developmental Korean state played a determining role in the emergence and development of the representative firms, the Chaebols. Their growth strategies resulted in a particular organizational form, characterized by the constitution of a number of legally independent companies operating in various industries and a unique hierarchical structure controlled by the owner. Their main organizational features remained unchanged in spite of the weakening of the visible hand of the state and the institutional modification observed after the financial crisis in 1997 whose main objective was to transform the economic system into the market based one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (403 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 365-389

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2007 066
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.