Idéologie urbaine et pensée politique dans la France de la période 1958-1981

par Grégory Busquet

Thèse de doctorat en Urbanisme et aménagement

Sous la direction de Jean-Pierre Frey.

Soutenue en 2007

à Paris 12 .


  • Résumé

    La période dite des trente glorieuses se marque, en France, par un changement progressif de paradigme dans les politiques urbaines. Mais celle-ci se caractérise aussi par un double glissement porté par les discours contestataires : d’une part, une « politisation », voire une radicalisation des réflexions sur la ville, et, d’autre part, une « urbanisation » des positions politiques, notamment à gauche. Cette thèse aborde l’instrumentalisation de l’espace au sein de l’idéologie politique : quelle place y occupe celui-ci et comment la pensée s’en empare ? Quel est son statut véritable en termes stratégiques ? L’émergence concomitante des notions de « cadre de vie », de « vie quotidienne », de « participation » et d’autogestion « urbaines », les réflexions autour de la « révolution urbaine » et de « l’urbanisation la lutte des classes », servent en quelque sorte de cadre théorique d’arrière plan à ces glissements et aux conceptions qui permettent à la ville de devenir, tout au moins dans les discours, mais aussi parfois dans les pratiques, un enjeu et un objet politique privilégié. Bien plus, elle acquiert dans l’idéologie marxiste et révolutionnaire, le statut de médiateur du changement social souhaité. C’est la dialectique entre un espace critiqué et un espace salvateur, présente dans les sciences sociales, chez les gauchistes, comme au sein de certaines avant-gardes et dans le discours de la « nouvelle gauche », qui nous permet d’analyser son véritable statut d’espace instrumental.

  • Titre traduit

    Urban ideology and political thought in France during the 1958-1981 period


  • Résumé

    The Glorious Thirties period in France is characterized by a progressive change in public policies. But this period is as well marked by a double process held by protester discourses : on the one hand, a politicisation of the urban question, and on the other hand, an urbanization of left-wing political positions. This thesis deal with the instrumentality of urban space in political ideology. What is the position of urban space in political ideology ? Which real part does it strategically take ? The simultaneous emergence of ideas such as “life surroundings”, “everyday life”, “participation”, urban “auto-gestion”, and considerations on “Urban Revolution” and “Class-struggle’s urbanization” take part in the theoretical background of this double process. These ideas lead the city to become a stake for discourses and practices. Moreover, in Marxist and revolutionary ideology, the city is the key means for changing society. Among the leftists, some of the avant-gardes and the French “New Left”, the dialectic between criticized space and saving space allows us to analyze the city status of an instrumental space.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(682 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 637-667

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1509 BUS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.