Les pouvoirs domestiques entre dissimulation et affirmation : une comparaison entre des femmes marocaines « d’ici et de là-bas »

par Hakima Mounir

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Claudine Dardy.

  • Titre traduit

    ˜The œdomestic power between assertion and dissimulation : a comparative research concerning Moroccan women in their country and emigrated in France


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le sujet central de ce travail est le pouvoir domestique des femmes marocaines, et le lien entre ce pouvoir-là et celui dans d'autres sphères de la vie sociale, plus publiques, comme le travail ou la politique. Cette thèse tente de montrer que, contrairement à une opinion très répandue, les femmes marocaines ont bien plus de pouvoir qu'il n'y paraît, mais cela à une condition, qui est qu'il doit rester plus ou moins dissimulé. La démonstration se base sur une enquête menée auprès de 80 femmes mariées, dont la moitie�� vit au Maroc et l'autre en France, la moitié travaille et l'autre est au foyer. La problématique se base tant sur la "théorie des ressources" de Blood et Wolfe, que sur celle des "capitaux" développée à propos de la famille par F. De Singly. Mais cette thèse ajoute aux "ressources" et "capitaux" traditionnels, d'autres comme les "revenus" de menus travaux domestiques-artisanaux, la sexualité, la ruse, la magie, et "le capital ménager". En conclusion, on fait le lien entre ce qui se passe dans la sphère domestique et la sphère publique-politique, notamment en ce qui concerne l'influence grandissante de la religion et de l'islamisme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Bibliogr. : 290 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.