La thérapie cellulaire de l'insuffisance sphinctérienne urétrale : description d’un modèle animal préclinique et comparaison de 3 techniques de tranferts de cellules précurseurs musculaires

par Laurent Zini

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de René Yiou.

  • Titre traduit

    Cell therapy based treatments for sphincter insufficiency : description of an animal model and comparison of 3 ways to perform intraurethral delivery of muscle precursor cells


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons envisagé une approche thérapeutique de l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne urétrale basée sur l'injection de cellules précurseurs musculaires (CPM) extraites de muscles périphériques. L'objectif de ce traitement était de restituer une activité tonique sphinctérienne physiologique. Le modèle d'insuffisance sphinctérienne urétrale par électrocoagulation chez la truie provoque une fibrose avec une perte irréversible des fibres musculaires et de leur innervation. Nous avons envisagé 3 méthodes de transfert intra-sphinctérienne de CPM : injection de cellules musculaires en suspension non cultivées, injection de cellules musculaire en suspension cultivées et une nouvelle méthode par implantation directe de groupes de fibres musculaires avec leur cellules staellites non cultuvées. L'injection de CPM isolées par digestion enzymatique avec ou sans culture cellulaire n'entrainait pas de modification du tonus urétral du fait d'une mort cellulaire rapide après l'injection. Le transfert intraurétral de CPM par implantation de fibres musculaires entrainait une dégénérescence-régénération in vivo des fibres par activation des cellules satellites. L'orientation des myotubes était identique à celle donnée aux fibres natives suggérant que la matrice extra cellulaire et les fibres musculaires guidaient le processus de fusion des cellules satellites. L'évaluation urodynamique a montré que les myotubes nouvellement formés exercent une action tonique sous contrôle nerveux de clôture urétrale. Le processus de régénération musculaire exerce une action trophique sur le système nerveux urétral. Il déclenche un bourgeonnement de terminaisons nerveuses qui prennent contact avec les récepteurs cholinergiques des myotubes, les rendant ainsi fonctionnels. Nos recherches actuelles portent sur l'identification de l'origine de ces nerfs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Bibliogr. 123 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.