Étude des facteurs de vulnérabilité génétique dans le trouble obsessionnel compulsif

par Richard Delorme

Thèse de doctorat en Génétique humaine

Sous la direction de Marion Leboyer.


  • Résumé

    Bien que l'étiologie du trouble obsessionnel compulsif (TOC) reste largement inconnue, les résultats des études de jumeaux, des études familiales et de ségrégation ont montré que le TOC a une composante largement héréditaire. Malgré l'importance des facteurs génétiques dans le TOC, la transmission du trouble dans les familles ne suit pas les modèles de transmission mendélien et semble se ségréger sur un mode plus complexe. L'objectif de cette thèse est de préciser les facteurs génétiques impliqués dans ce trouble. Nous avons pour cela mener un travail de démembrement du phénotype et d'exploration de divers gènes candidats. Sur le plan phénotypique, nos travaux ont montré que l'âge de début du TOC détermine deux sous groupes distincts de patients et l'implication des facteurs génétiques parait peu discutable dans les formes à début précoce. Également, nous avons montré une diminution du taux de sérotonine sanguine chez les proposants TOC et leurs apparentés non atteints suggérant que le taux de sérotonine pourrait être un marqueur endophénotypique dans ce trouble. Sur le plan moléculaire, nos travaux ont montré qu'une variation rare au sein du transporteur de la sérotonine se ségrège avec le TOC et d'autres troubles psychiatriques et confère une pharmaco résistance. Au delà des systèmes neuromodulateurs, nous avons étudié différents gènes de la synapse et de la migration cellulaire : NrCAM, CAPON et SLITRK1. Finalement, les travaux réalisés au cours de cette thèse sont préliminaires et montrent la nécessité : I) d'accroître la taille de notre échantillon ; II) de poursuivre la recherche des phénotypes héritables et de gènes candidats.

  • Titre traduit

    Search of vulnerability gene factors in obsessive compulsive disorder


  • Résumé

    Although the etiology of obsessive compulsive disorder (OCD) remains unknown, the results of twin studies, familial studies and segregation analyses provided compelling evidences that OCD has a strong genetic component. However OCD fails to follow Mendelian patterns of inheritance and is considered as a complex genetic disorder. The main objective of this thesis is to determine genetic vulnerability factors implicated in OCD. Our research tries to identify relevant phenotypes and candidate genes in OCD. We showed that age at onset of OCD determines two different subgroups, and genetic factor seems seterminants in early onset groups. Also, we showed a decreased of whole blood serotonin level in probands and in their parents, suggesting that whole blood serotonin could be an endophenotype in OCD. Also, we showed a rare mutation in the serotonin transporter segregating with OCD and associated phenotypes, and conferring a pharmaco-resistance. We also explore several genes implied in the synapse and cell migration : CAPON, NrCAM and SLITRK1. Finally, results obtain during theses works remain preliminary and showed the need : I) to increase our sample size ; II) to follow the search of heritable phenotypes and candidate genes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Bibliogr. : 254 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.