Développement d'outils génétiques pour identifier les facteurs de virulence chez Vibrio tapetis, un vibrio pathogène de palourde

par Fatma Lakhal

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Génétique

Sous la direction de Annick Jacq et de Abdellatif Boudabous.

Soutenue en 2007

à l'Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) en cotutelle avec l'Université El Manar II (Tunisie) .


  • Résumé

    Les travaux de cette thèse ont porté sur le développement d’outils génétiques pour l’étude de Vibrio tapetis, l’agent étiologique de la maladie de l’anneau brun chez la palourde Ruditapes philippinarum. L’acquisition de ces outils a ainsi permis de caractériser djlA, un gène qui code pour une protéine chaperon membranaire de la famille de DnaJ/ Hsp40. L’analyse du locus de djlA chez V. Tapetis a révélé une organisation putative en opéron: en aval de djlA on trouve un gène Vt-duf924, codant pour une protéine de fonction inconnue. Il a été également montré l’importance de djlA dans la virulence chez V. Tapetis. Par ailleurs, un plasmide pVT1 de 82,3 kb a été isolé à partir de la souche V. Tapetis CECT 4600. PVT1 présente une structure en mosaïque et contient également un grand nombre d’éléments mobiles. Ainsi, l’analyse de pVT1 souligne l’importance des transferts horizontaux et le rôle de navette que jouent les plasmides dans l’acquisition de nouvelles ressources génétiques, parmi des bactéries partageant un même environnement. De plus, une caractérisation taxonomique basée sur une approche biochimique et de séquençage de l’ADN 16S a été menée sur une collection de souches Vibrio isolées de palourdes sains ou subissant des épisodes de mortalités en Tunisie. Il a été montré que la plupart des souches appartiennent au groupe des V. Splendidus. La virulence de trois de ces souches a été étudiée in vivo et in vitro. Ces souches ne semblent pas virulentes. L’ensemble des résultats obtenus ouvrent de nombreuses perspectives de recherche dans la compréhension des bases moléculaires de la virulence de V. Tapetis et vers une meilleure compréhension des interactions hôte-pathogène.

  • Titre traduit

    Development of genetic tools to identify virulence factors of the clam pathogen Vibrio tapetis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This thesis focused on the development of genetic tools for studying Vibrio tapetis, the causative agent of the brown ring disease affecting cultured Manila clams Ruditapes philippinarum. These tools were used to characterize djlA, a gene that encodes an inner membrane co-chaperone belonging to the DnaJ/Hsp40 family. Analysis of the djlA locus in V. Tapetis revealed a putative organization in operon with a downstream gene Vt-duf924, encoding a conserved protein. The importance of djlA for V. Tapetis virulence was demonstrated. In addition, pVT1, a 82. 3kb plasmid was isolated and its sequence determined. Interesting feature of pVT1 are its mosaic structure and the presence of numerous mobile genetic elements. The analysis of pVT1 underscores the importance of horizontal transfers amongst marine bacteria and plasmid shuffling in the acquisition of new genetic resources. Finally, a taxonomic characterization, based on biochemical characters and 16S rDNA sequencing was conducted on a collection of strains isolated from healthy or diseased clams in Tunisia. It was found that most strains belong to the species V. Splendidus. These strains did not appear to be virulent. The results open new perspectives to understand the molecular basis of the virulence of V. Tapetis and for a better understanding of bivalve-pathogen interactions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (180 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 155-174

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(2007)278
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.