Foucault généalogiste, stratège et dialecticien : de l'histoire critique au diagnostic du présent

par Massimo R. Leonelli

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Étienne Balibar.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le prolongement de la perspective réflexive d'une généalogie de la généalogie qui gouverne les problématisations de sa propre recherche effectuées par Foucault lui-même porte sur trois moments différents d'écriture de l'histoire. L'histoire comme « envers de la raison » dans l'Histoire de la folie, un ouvrage visant à sortir de l'hégélianisme par une métamorphose des concepts hégéliens (tirés notamment de la Phénoménologie de l'esprit et de J. Hyppolite) en les mettant en tension avec certains éléments de la généalogie nietzschéenne. L'histoire comme principe d'intelligibilité de l'historiographie de la « guerre », objet et critère du cours « Il faut défendre la société », où Foucault examine les outils employés par ses recherches. La confrontation avec les interlocuteurs (même implicites) de Foucault fait émerger les rapports complexes et décisifs des analyses foucaldiennes à Marx et aux marxismes (Lukàcs, Plekhanov, Gramsci, Lefèvre, Althusser, Balibar. . . ). Du rétablissement des références exactes de Foucault à Marx à la mise en lumière de l'importance capitale d'Augustin Thierry, la reconstitution des sources démontre le bien fondé des thèses de Foucault. L'histoire comme répétition-transformation d'une question qui, dans « Was ist Aufkldrung ? » définit la modernité et l'historicité même de la modernité. La considération du caractère réflexif des lectures foucaldiennes du texte de Kant permet d'éclaircir certains points controverses de leur interprétation (illustrés notamment par la confrontation avec Habermas) et de saisir une forme de cohérence rétrospective qui est le propre de « la mise en forme réfléchie d'une expérience d'expérimentateur » (G. Canguilhem).

  • Titre traduit

    Foucault genealogist, strategist and dialectician : from critical history to the diagnosis of the present


  • Résumé

    The extension of the reflexive view of a genealogy of genealogy itself, which governs the problematisation of Foucault's own research, revolves around three differing pieces of historical writing: History as "the other side of reason" in The History of Madness. This is a work that attempts to escape Hegelism by means of a metamorphosis of Hegelian concepts (derived principally from The Phenomenology of the Spirit and from J. Hyppolite) through their reaction with certain aspects of Nietzschian genealogy. History as the principle of the intelligibility of the historiography of "war", which is the object and criterion of the course, Il faut défendre la société, in which Foucault examines the tools of his own research. The complex and decisive relationship between Foucault's analysis and the analysis of Marx and different forms of Marxism (Lukàcs, Plekhanov, Gramsci, Lefèvre, Althusser, Balibar. . . ) is revealed through their comparisons. From the re-establishment of exact references to Marx to the highlighting of the immense importance of Augustin Thierry, the reconstruction of sources proues the validity of Foucault's thesis. History as the repetition-transformation of the question: "Was ist Aufklarung?", which defines modernity and the very historicity of modernity. The reflexive nature of Foucault's reading of Kant's text allows us to clarify certain disputed points of interpretation (the best illustration being a comparison to Habermas) and to capture a kind of retrospective coherence which is characteristic of the reflected elaboration that follows the experimental process (G. Canguilhem).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (342 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 324-336

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-176
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.