Les points de vue en linguistique ou comment interpréter le corpus saussurien : enjeux théoriques et applications

par Rossitza Milenkova-Kyheng

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de François Rastier.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Conformément à notre conviction que seuls les écrits authentiquement saussuriens sont en mesure de valider ou invalider les hypothèses et les interprétations proposées, nous nous sommes attelés, dans cette étude, à explorer le corpus saussurien afin de proposer une interprétation non contradictoire des grandes lignes de la linguistique saussurienne : la circonscription du domaine linguistique, les particularités des objets qu'elle étudie à toutes les échelles, la façon dont les sujets parlants confèrent une réalité à ses objets et la façon dont nous, linguistes, observons cette réalité et construisons sa représentation scientifique à travers nos points de vue, la fine dialectique entre langues et langage et le paramétrage scientifique de l'objet, l'essence du langage vue à travers ses dualités constitutives, etc. La thèse est organisée en trois parties : Dans la première partie la linguistique saussurienne est interrogée à travers son corpus dont les principes de constitution et d'interprétation sont exposés dans le premier chapitre, et confrontée aux diverses « linguistiques saussuriennes » ayant prétendu à ce nom dans le deuxième chapitre, pour déboucher sur les « divisions intérieures » de la linguistique telles que les a formulées Saussure. Le troisième et le quatrième chapitre proposent un examen de deux problématiques fondamentales dans la linguistique saussurienne, celle de l'objet de notre science et celle des propriétés constitutives de cet objet dont la nature est essentiellement duale. La deuxième partie est consacrée aux particularités de l'objet selon la linguistique saussurienne ; elle interroge les rapports entre le langage objectif, phénomène « très complexe », « multiforme », « hétéroclite » et « à cheval sur plusieurs domaines », et le langage objet d'étude tel qu'il nous est présenté par différentes sciences, et qui est un objet construit. Ainsi, le cinquième chapitre examine la construction de l'objet à l'échelle globale (l'objet « langage »), et à l'échelle locale (les objets verbaux qui le composent) afin de cerner le point de vue linguistique à partir duquel est délimité le champ d'observation de la science du langage. Le sixième chapitre étudie les rapports entre théorie et réalité, en mettant en valeur le critère de réalité des faits linguistiques établi par Saussure qui, en rappelant que le « vrai foyer » du langage est dans le sujet, instancie le point de vue du sujet. Le septième chapitre propose une confrontation de l'approche linguistique et de l'approche sémiotique en observant le partage des idées entre ces deux sciences et les héritages historiques reflétés dans l'oeuvre de Saussure. Le dernier chapitre dresse le bilan et plaide pour une reprise du projet saussurien qui, cent ans après sa formulation, fait preuve d'une modernité surprenante capable de donner une nouvelle chance à la science linguistique et d'ouvrir des perspectives inattendues pour les sciences du langage. La troisième partie donne en annexe cinq documents de travail : 1° la liste des cours professés par Ferdinand de Saussure avec indication des notes d'étudiants, 2° Le plan logique de l'Introduction au 2ème cours qui indique la charpente de la linguistique saussurienne, 3° L'édition génétique d'une note liée à la conceptualisation du terme « parole », 4° L'édition génétique des feuillets 255-256 des nouveaux manuscrits saussuriens qui traitent la question de l'identité linguistique en tant que « base irréductible » et point d'entrée « dans la considération des faits particuliers », 5° Un échantillon de la restitution philologique des cours de linguistique générale.

  • Titre traduit

    ˜The œpoints of view in linguistics or how to interpret the Saussurean corpus : theoretical issues and applications


  • Résumé

    According to our conception of interpretation, only true Saussurean texts are ables to validate or invalidate the hypotheses on Saussurean Linguistics. Thus, in this study we explore the Saussurean corpus with the aim to propose a non-contradictory interpretation of Saussurean Linguistic. The field of linguistics, the particularity of objects at all scales, how men confer a reality to these objects and how we, linguists, are building a scientific representation of this reality through our points of views, the dialectic relation between languages and language, and the scientific parameters of the object, the essence of language as seen through its constituent dualities, are some of the topics covered in this thesis. The dissertation contains three parts: In the first part Saussurean Linguistics is examined through the corpus whose principles of constitution and interpretation are described in the first chapter. The second chapter offers a confrontation between the original Saussurean linguistic and some other Linguistic theories called “Saussurean"; it ends by an overview of the "internal divisions" of this science, such as formulated by Saussure. The third and the fourth chapter offer a consideration of two fundamental issues concerning the object of linguistic science and the properties of this object whose nature is essentially dual. The second part is devoted to the characteristics of the object; it questioned the relationship between the real object “language”, "a very complex phenomenon straddled in several areas, and the language object of study as presented by various sciences, and which is a construct. Thus, the fifth chapter discusses the construction of the object at global and local level ("language" et his elementary units), by the linguistic point of view which determinate the field of the science of language. The sixth chapter examines the relationship between theory and reality, highlighting the criterion of linguistic reality proposed by Saussure who, recalling that the "real home" of language is in the speaker, instantiates the point of views of speakers. The seventh chapter provides a confrontation between linguistic approach and semiotic approach by observing the sharing of ideas and historical heritages between these two sciences that reflects the work of Saussure. The last chapter calls for a resumption of the Saussurean epistemological project which, a hundred years after its formulation, demonstrated a surprising modernity able to give new chance to linguistic science. The third part gives annexed five working papers: 1 The list of courses professed by Ferdinand de Saussure with regard to the notes of students, 2 The organization of the Introduction to the 2nd course as frame of Saussurean Linguistics, 3 A genetic edition of a note related to the conceptualization of the term "parole”, 4 A genetic edition of sheets 255-256 from new Saussurean manuscripts that address the issue of linguistic identity as "irreducible basis" and "entry point in consideration of the particular facts", 5 A sample of the philological reconstruction of courses on general linguistics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (376 p.)
  • Notes : Thèse non reproduite sur microfiches
  • Annexes : Bibliogr. p. 292-314

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-132
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.