Le statut du principe d'utilité dans la philosophie politique et juridique de Jeremy Bentham

par Malik Bozzo-Rey

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Didier Deleule.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    La philosophie de Jeremy Bentham est souvent réduite au principe d'utilité. Le propos de cette thèse est d'interroger son statut dans la philosophie politique et juridique de Jeremy Bentham. Notre démarche consiste donc à reconstruire la pensée benthamienne en partant de sa volonté réformatrice du langage du droit anglais que l'on peut comprendre comme un mécanisme de démystification. Ceci fera clairement apparaître que la question des fictions joue un rôle central et qu'il est nécessaire d'en construire la positivité pour élaborer une théorie du droit. Elle s'appuie sur une nouvelle définition du mot loi comme expression de la volonté du souverain. Elle permet de créer une nouvelle logique : la logique de la volonté dont nous montrerons qu'elle peut être constituée en logique déontique. Associée à d'autres outils dans les mains du législateur, elle permet de penser le droit comme système de contrôle social. Cette pensée est possible, notamment à travers le concept de force de la loi qui permet de réintroduire le principe d'utilité dans la réflexion benthamienne. Le législateur devra ainsi utiliser la punition pour agir sur les motifs de l'action de ses sujets et la loi devient alors un véritable guide pour l'action des sujets. Cependant, devons-nous en conclure que le calcul utilitariste est le seul outil à disposition de l'individu pour élaborer une raisonnement pratique et décider s'il doit ou non respecter la loi ? Nous pensons que le calcul utilitariste est un élément du méta-raisonnement pratique qui intègre également un calcul déontique. La philosophie benthamienne doit donc être repensée à la lumière des relations dynamiques entre fiction, logique et utilité.

  • Titre traduit

    ˜The œstatus of the principle of utility in Bentham’s political and legal philosophy


  • Résumé

    Jeremy Bentham's philosophy is often reduced to the principle of utility. This thesis wishes to challenge the status of the principle of utility in Jeremy Bentham's political and legal philosophy. So, our approach consists in a reconstruction of Bentham's thought from his will of reform, particularly of English legal language, which can be understood as a demystification mechanism. Then we will see the main part that can be played by the theory of fictions. It is necessary for Bentham to build a positive concept of fictions if he wants to elaborate a legal theory. It is based on a new and wider comprehension of the meaning of of what a law is. It is defined as the expression of sovereign's will. It allows to introduce a new logic: the logic of the will and we demonstrate it can be a deontic logic. Together with other tools in the hands of a legislator, it permits to construe law as a social system of control. We can claim this, thanks to the concept of force of a law. Thanks to it, Bentham reintroduces the principle of utility in his thought. The legislator has to use punishment to influence his subjects' agency, therefore law becomes a true guide for his subjects. But must we conclude that utilitarian calculus is the only tool on the part of the individual bound by law to decide if he is obliged to abide by the law, or not? We think that utilitarian calculus is only one aspect of a practical meta-reasoning, the other being the deontic calculus. We must rethink Bentham's philosophy through the idea of dynamic relationships between fiction, logic and utility.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (394-XIII-246 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 354-393

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-105
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.