Le concept de subordination et les grammaires de l'anglais

par Wilfrid Andrieu

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Wilfrid Rotgé.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche s’est donné pour but d’étudier le concept de subordination syntaxique dans les grammaires de l’anglais. Il s’agit de déterminer les conditions d’apparition du concept, mais également les circonstances de son importation et de son développement dans les grammaires de l’anglais. La notion d’importation est centrale dans la mesure où l’on a affaire à un concept qui est construit dans le cadre de la Grammaire générale. Sa circulation vers les grammaires de l’anglais s’est faite par le biais de l’ouvrage de K. F. Becker, dont le discours est relayé par le grammairien de l’anglais J. D. Morell. Le concept se généralise dans les grammaires de l��anglais au cours de la seconde moitié du XIXème siècle et continue d’exister dans une version stabilisée au sein des grammaires contemporaines, quelle que soit leur affiliation théorique. De plus, cette histoire du concept de subordination syntaxique permet de poser la question du modèle épistémologique applicable aux sciences du langage. L’introduction du concept n’implique pas une refonte radicale du système d’analyse syntaxique puisque à la morphosyntaxe installée vient s’ajouter la dimension nouvelle de la syntaxe de la phrase complexe. Il devient alors possible de contester que l’histoire des sciences du langage soit rythmée par une succession de paradigmes et de défendre la thèse d’une continuité. Cette continuité est visible dans le fait que l’arrivée du concept vient prolonger l’activité syntaxique existante mais également dans son mode d’implantation. On peut, en effet, estimer que l’importation du concept est rendue possible par l’existence d’une tradition grammaticale impliquant une cohésion conceptuelle.

  • Titre traduit

    ˜The œconcept of subordination and grammars of English


  • Résumé

    This doctoral dissertation focuses on the history of the concept of syntactical subordination as it developed in grammars of English. This study is concerned with examining the cultural conditions which gave birth to the concept as well as explaining the process of its import and generalization in grammars of English. The notion of import is pivotal as the concept of subordination appeared within the framework of the French school of thought called Grammaire générale before being adopted by German grammarians. One of them (K. F. Becker) proved to be particularly influential since grammars of the English language like J. D. Morell’s served as a vehicle for his linguistic principles and ensured the success of the concept of subordination. This syntactical model became the norm during the second half of the 19th century and has been used ever since in grammars, whatever their theoretical orientation may be. Besides, writing about the history of this grammatical concept enables us to question the validity of epistemological models as they apply to the history of the language sciences. The introduction of the concept did not entail upheaval in the field of syntax since the analysis of the complex sentence opened up new perspectives for syntax without making morphosyntax appear outmoded. Therefore it is possible to object to an epistemological model based on a succession of paradigms and to assert the validity of a linguistic tradition linked with the notion of a continuum, which is attested both by the mode of introduction of the concept and by the fact that the concept of subordination represents an extension of the theory of syntax.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (625 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 505-551. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-102 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.