L'art évolutif et comportemental

par Élise Aspord

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Thierry Dufrêne.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Etude sur l'émergence d'un art s'appuyant sur les recherches informatiques faites en intelligence et vie artificielles. Ce mouvement, inspiré par la biologie et ses formes naturelles (évolution darwinienne et biomorphisme des années trente), la phénoménologie (science de la conscience et singularité du geste créateur), pose la question du vivant versus artificiel et espère voir naître de l'interaction du public avec une entité virtuelle douée de comportement, un choc esthétique : faire évènement au sens où l’œuvre change le regard sur le monde. Les artistes évolutifs et comportementaux, bien qu’entachés des nombreux préjugés qui entourent une création, que l’on croit entièrement automatisée, déshumanisée, ouvrent en ce début de IIIème millénaire, la voie à une nouvelle histoire des arts. Ainsi, fascinés, ou du moins fins observateurs, du monde des machines, du numérique, ils insufflent désormais de leur esprit dans l’univers des machines, comme en leur temps les avant-gardes, les cinéastes, les vidéastes. De fait, il semble, malgré une visibilité restreinte auprès du grand public et des institutions, qu’un style évolutif et comportemental émerge progressivement. De nombreux corps de métiers s’agrègent, en effet, aux projets (théâtre, danse, musique, architecture…), certains parlant, alors, de ce courant comportemental comme d’une « nouvelle discipline ».

  • Titre traduit

    Evolutionary and behaviourist art


  • Résumé

    This research paper deals with the rise of an art based on computer research in artificial life and intelligence. This movement was inspired by Biology and natural forms that came in the aftermath of the Theory of Darwinian Evolution and Biomorphism in the 30’s, as well as phenomenology – the study of structures of consciousness as experienced from the first-person point of view. It raises the question of what is alive or artificial and its followers hope to provoke an aesthetic shock, caused by the interaction of the public with a virtual entity capable of human behavior. They hope to cause a stir. Evolutionist and behaviourist artists are fascinated, or at least strongly interested in the world of machines and digital art. Although tainted with numerous biases that go along with every new creation that one thinks of as entirely automated and totally deprived of humanity, this movement is making a breakthrough in art history at the beginning of the third millennium, like in the time of the avant-gardes, and the film and video directors (the cineastes). It seems, that in spite of a restricted visibility to the public and institutions, an evolutive and behavioural style emerges progressively. Many guilds unite, in effect, to projects (theater, dance, music, architecture. . ) and in this case some speak of this behavioural style as a “new discipline”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1360 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 564-604. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-95 (1-4)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.