Comportements alimentaires des enfants d'âge scolaire : rôle du tempérament et des facteurs expérientiels sur la néophobie alimentaire

par Bérengère Rubio

Thèse de doctorat en Psychologie du développement

Sous la direction de Pascal Mallet et de Natalie Rigal.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    L’objectif de la thèse était d’étudier les mécanismes qui sous-tendent la néophobie alimentaire des enfants âgés de 5 à 9 ans. Un questionnaire d’évaluation de la néophobie alimentaire pour enfants a été développé. La validité interne et externe du questionnaire ont été confirmées : l’outil est unidimensionnel, homogène et fidèle, et prédit le comportement de choix des enfants face à de nouveaux aliments. Les résultats d’une seconde étude ont mis en évidence que certaines dimensions du tempérament apparaissent comme facteurs sous-jacents de la néophobie alimentaire. Plus l’enfant est néophobe moins il approche la nouveauté, moins il fait preuve de régularités dans ses rythmes quotidiens et moins il recherche les sensations. Les résultats indiquaient également que les pratiques éducatives des mères et leurs préférences contribuent à expliquer la néophobie alimentaire des enfants. La sensibilité individuelle à l’exposition répétée d’un produit nouveau a également été évaluée. Les résultats ont montré qu’après huit dégustations les enfants apprécient un aliment peu sucré. Les résultats des trois études nous permettent d’envisager la néophobie alimentaire comme trait de tempérament sensible à l’environnement.

  • Titre traduit

    Food behaviour in children (5 to 9 Y. O) : impact of temperament and experientials factors on food neophobia


  • Résumé

    We aimed at understanding the individual differences of children’s food neophobia (5 to 9 y. O) and their correlates by exploring children’s external and internal factors. Our first study was realized to create a questionnaire of food neophobia for children. Internal and external validity of the questionnaire were confirmed : satisfactory homogeneity, good test-retest reliability and one-dimensional structure of the questionnaire were emphasized; the questionnaire was also shown to significantly predict children’s choice and willingness to try new foods. The second study intended to explore the relationships between food neophobia and some temperamental and experiential factors. Results showed that food neophobia was weakly predicted by withdrawal, irregularity of daily rythms and low sensation seeking and by some mother’s preferences and their educative style. The objective of the third study was to test the effect of repeated exposures on children’s acceptance and liking for a new food. Results underlined that children liking increased after 8 exposures, especially concerning sugar intensity. This work led us to consider food neophobia as a temperamental trait which is sensitive to environmental factors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (202-64 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 188-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-72
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.