L’origine est aux frontières : espace, histoire et société dans une terre d'exil du sud marocain

par Romain Simenel

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Raymond Jamous.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Dans le Sud marocain, il est un pays défini par ses habitants comme une terre d’exil, un asile pour des bannis venus de célèbres régions du monde musulman et dont ils affirment être les dignes descendants. Les Aït Ba’amran ne conçoivent en effet en rien leur enracinement en terme d’autochtonie et se veulent constituer une société d’exilés perpétuellement renouvelée par l’intégration d’étrangers. A partir de l’ethnographie d’une "tribu exil" du Sud marocain, pour laquelle "origine" et "frontière" se pensent de concert, l’enjeu de cette thèse est d’analyser dans un même mouvement, celui impulsé par les relations sociales, les régimes d’historicité et modes de perception de l’espace. De la territorialisation des segments politiques à la thérapie des corps, de l’apprentissage du langage par les enfants à l’exploitation du milieu, ou encore des formes de mariages aux formes d’appropriation de la terre, la société se reproduit dans une configuration spatiale et historique particulière : les frontières tribales, tracées par le parcours des saints fondateurs, sont le théâtre d’un jihad incarnant les valeurs musulmanes de la vraie civilisation qui s’oppose à celle des figures anciennes du sol, génies, population noire non descendants d’esclaves, ou encore chrétiens colonisateurs. Selon cette idéologie, le statut musulman de la société n’est jamais acquis et doit être constamment revigoré par l’entrée de nouveaux-venus en qui l’on voit des descendants du prophète Mohammed. Au final, l’étranger se révèle être celui par lequel la société retourne à l’origine prestigieuse de son territoire et de sa culture.

  • Titre traduit

    ˜The œorigin stand by the borders : space, history and society in Southern Morocco


  • Résumé

    In the south Morocco, there is a country defined by his inhabitants like a land of exile, a refuge for charismatic heroes comes from famous area of Muslim world and today considered likes ancestors. The Aït Ba’amran don’t conceive at all their settling in terms of autochthony and want to constitute a society of exile perpetually renew by the integration of foreigners. Through the specific ethnographic example of an “exile-tribe” of South Morocco, for whom “origin” and “border” are thinking together, this thesis calls into question the dialectic relationship between spatiality and historicity by considering how perceived space revolves around the dynamism of remembrance and forgetfulness in the representation of the past. From the territorialisation of politics segments to the corpse therapy, from the language learning by the children to the exploitation of the environment, from the marriage forms to the appropriation of land, the society reproduce herself in a particular space and history configuration: the territorial borders are staged as the origins of their country, the high site of a founding jihad whose main actors are the saints, which have migrated from elsewhere, and the Christians, simultaneously autochthones and colonizers. Border landscapes are perceived through a lens of ongoing confrontation against the colonizers of all eras and are the theatre of the unceasing advent of a Muslim culture emerging from a Christian time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 391-397. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-70
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.