Mentalités et comportements religieux des officiers de marine sous la Troisième République

par Jean Martinant de Preneuf

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Levillain.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les marins se conçoivent comme un ordre laïc soudé autour d’une mystique de l’honneur de l’officier. Seule une partie fonde l’ordre naval sur le message chrétien. La célébration de leur vocation ne cesse cependant d’y emprunter, sans que la référence soit toujours question de foi. A s’en tenir aux écoles, une rechristianisation se dessine. Les marins sont attachés à une forme de laïcité qu’ils promeuvent dans le cadre du service. Ils défendent le concordat et la liberté de conscience, le catholicisme étant perçu comme un fondement de l’identité nationale et un garant de l’ordre établi. La républicanisation radicale est vue comme une agression contre une France maritime chrétienne dont le Grand Corps constituerait le cœur, l’appartenance religieuse devenant un marqueur identitaire. Cette approche défendue par une minorité rencontre un large écho car, exprimée sans se référer ouvertement à la religion, elle érige la Marine en recours dans un registre annonçant la Révolution nationale.

  • Titre traduit

    Religious mentalities and behaviours of the French naval officers during the Third Republic


  • Résumé

    French naval officers see themselves as members of a secular order united on the mystic of Honour. Only some of them base their perception of the naval system on the Christian message. However, the glorification of their vocation is continuously borrowing from this message, sometimes without any reference to Faith. As far as the Naval Academy is concerned, a move towards Christian feelings is obvious. Officers are attached to a form of secularity that they promote in executing their duty. They champion the Concordat and freedom of conscience, Roman Catholicism being perceived as the base of national identity and established order. The progress of Radicalism is viewed as an aggression against a Christian and maritime France. Therefore, religious membership appears as an identity marker. This approach although defended by a minority has gained a wide following, because, while refraining to refer overtly to religion, it establishes the Navy as last resort announcing the ‘Révolution nationale’.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (893 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 835-875. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-35 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.