La méthode épicurienne et son modèle médical

par Julie Giovacchini

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Francis Wolff.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet de comparer les méthodologies scientifiques épicuriennes et médicales. La première partie montre comment l'épicurisme comme la médecine antique partagent une conception commune du savoir comme technè, dont l'orientation est essentiellement de nature pratique. Les aspects techniques des méthodologies épicuriennes et médicales se révèlent par conséquent très proches. Ainsi, dans la canonique, le choix de l'aisthesis comme premier critère du vrai, et le caractère empiriste de la science épicurienne, sont des présupposés communs à l'épicurisme et à la médecine antique. Mais ces similitudes ne doivent pas masquer d'importantes différences, présentées en deuxième partie, entre ces deux ensembles doctrinaux. Le présupposé empiriste d'Epicure est lié à un dogmatisme et un sensualisme systématiques, tandis que les doctrines médicales sont conduites petit à petit à adopter un scepticisme modéré, du fait de l'acceptation du caractère incertain d'un savoir de type empiriste. Confrontés au même problème, les philosophes épicuriens et les médecins dits Empiriques adoptent une solution semblable : la pratique de la séméiosis, ou inférence par signes. La troisième partie examine de façon plus générale comment les méthodes épicuriennes et médicales s'opposent à la conception aristotélicienne du savoir scientifique, exposée dans les Seconds Analytiques. La position épicurienne conduit à une définition particulière de ce qu'est la forme adéquate d'un discours scientifique, et à une conception nouvelle du langage et de la science. La conséquence de ces redéfinitions est une appréhension spécifique de l'étiologie, qui fait usage de schémas explicatifs complexes attribuant une pluralité de causes à un même événement.

  • Titre traduit

    ˜The œepicurean method and its medical model


  • Résumé

    The aim of this Ph. D. Thesis, is to produce an comparison between Epicurean and medical scientific methodologies. The first part expose how Epicureanism and ancient medicine deal with a similar conception of knowledge as a technè, whose orientation is essentially a practical one. Consequently, the technical elements of Epicurean and medical methodologies are in many cases very close to each other. Thus in the canonic, the choice of aisthesis as the first criterium of truth, and therefore the empiricist nature of Epicurean science, can be considered as a presupposition common to Epicureanism and ancient medicine. But through this correspondences, we can also point out in the second part the very difference between Epicureanism and Ancient Medicine. The empiricist presupposition of Epicurus is linked with a fundamental dogmatism, a systematic sensualism, whereas the ancient medical doctrines are step by step led to a reasonable skepticism, by the correlative acceptation of the uncertainty of the empiricist way of knowledge. Confronted to a common issue, Epicurean philosophers and Empiric physicians choose a common way of solution : the practice of semeiosis, the inference from signs. The third part examine more generally how the methods of Epicureanism and Ancient Medicine are in opposition with the Aristotelian conception of science, as exposed in Posterior Analytics. The Epicurean conception of true knowledge requires to conceive a new way of understanding what is the adequate form for scientific speech. This conception of language and of science leads to a peculiar conception of etiology, as the underscoring of patterns in which several causes can be attributed to one single event.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (437 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 387-420. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.