De la pauvreté à la précarité : champs discursifs et réalité empirique : approche de la précarité à travers l'appropriation d'un programme de lutte contre la pauvreté à Sidi Bouzid (Tunisie)

par Mohamed-Raouf Saidi

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Nicole Mathieu.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les discours sur la «pauvreté» en Tunisie sont chargés de sens. Au-delà des méthodes et des concepts mobilisés par chaque énonciateur pour définir la pauvreté et identifier les pauvres, les différents discours en compétition nous informent sur les contingences politiques, sociales et idéologiques qui interviennent pour faire de l'espace du débat un champ de jeu porteur d'enjeux. Dominé par la pensée d'État et par la logique quantitative, cet espace tend à exclure et à délégitimer les agents sociaux qui prétendent - sciemment ou non - changer les règles du jeu, et ceci notamment lorsque ces agents ne disposent pas des crédits sociaux et/ou culturels requis pour être reconnus. Le discours des bénéficiaires du «Programme de la famille productive» pour la lutte contre la pauvreté en Tunisie (1977-1986) est souvent marginalisé. Il révèle pourtant la dimension empirique qui manque au débat et dévoile les contraintes, les attentes et les stratégies des petits paysans en situation de précarité. L'analyse des modes d'appropriation pratique du Programme par 135 familles bénéficiaires résidant dans le Gouvernorat de Sidi Bouzid (au Centre-Ouest de la Tunisie) confirme l'intérêt de leur discours en général, et confirme en particulier la nature multidimensionnelle des contraintes qui pèsent sur elles. . . Contraintes dont l'intériorisation participe à la formation d'un habitus luimême à l'origine des stratégies de subsistance élaborées par les intéressés pour s'en sortir. Mots-clés : pauvreté, précarité, politique sociale, discours, stratégies, Etat, petits paysans.

  • Titre traduit

    From poverty to precariousness : discursive field and empirical reality : an approach of the precariousness based on the appropriation of a campaign against poverty in Sidi Bouzid (Tunisia)


  • Résumé

    Speeches about "poverty" in Tunisia are charged with meaning. Beyond the different methods and concepts used by each enunciator to define poverty and to identify poor people, the varions competitive discourses provide information about the political, social and ideological contingencies which intervene and transform the debate to a field of a gaine carrying stakes. Dorninated by the State reasoning and_ bv the quantitative logic, this field tends to exclude and flot legitimize the social agents which daim - knowingly or not - to change the rules of the gaine, and this in particular when these agents do not have the social and/or cultural required qualities for being recognized. The speech of the beneficiaries of the "Programme of the productive family" for the fight against poverty in Tunisia (1977-1986) is often marginalized. It reveals however the empirical dimension which misses from the debate and reveals the constraints, expectations and the strategies of small farmers in a precariousness situation. The analysis of the practical modes of appropriation of the Program by 135 beneficiaries familles living in the Governorship of Sidi Bouzid (in the Mid-west of Tunisia) confirms the interest of their speeches in general, and more particular the multidimensional nature of the constraints to which they are confronted with. . . Constraints whose internalization participates to the creation of an habitus which is at the origin of the subsistence strategies worked out by the interested people to struggle through.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (655 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 643-654

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.