Toland et la théologie : la critique du discours théologique chez John Toland

par James Christopher Brown

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Pierre Cléro.

Soutenue en 2007

à Paris 10 .


  • Résumé

    La philosophie de John Toland (1670 – 1722) traite d’un problème qu’il juge incontournable, à savoir la prédominance du discours théologique dans le langage et la société des hommes. D’abord, Toland soumet la révélation à l’examen critique et rejette les prétentions de ceux qui la tiennent pour seule règle de raisonnement. Après avoir posé les bases d’un rationalisme dogmatique qui privilégie le critère de l’évidence, Toland développe une philosophie de l’immanence qui encadre sa métaphysique matérialiste. D’autre part, le philosophe irlandais conteste l’autorité théologique lorsqu’il remet en cause le canon biblique, et donc la théologie positive. Enfin, Toland est un ardent critique de l’absolutisme et se rallie à la cause parlementaire. S’inspirant de la tradition républicaine, tant classique que moderne, il promeut la conception d’une société politique d’hommes libres. Panthéiste, il propose une philosophie pratique pour une vie vertueuse à l’abri de la crainte de la mort.

  • Titre traduit

    Toland and theology : the critique of theological discourse in John Toland


  • Résumé

    Throughout his philosophical career, John Toland (1670 – 1722) endeavoured to resolve what was for him the overriding problem of his time: the predominance of theological discourse in human language and society. For Toland, “revelation is no rule” and is thus examined under a critical light. After having conceived a dogmatic rationalism which accentuates the criteria of evidence, Toland conceptualises a philosophy of immanence meant to give sustenance to his materialist metaphysics. In addition, the foundations of theological authority are rejected in his critique of the Biblical canon, and thus of positive theology itself. An adamant opponent to absolutism, Toland drew heavily from the republican tradition, both Classical and Modern, in conceptualising a political society of freemen. The Irish Pantheist proposes a practical philosophy for those who wish to lead a virtuous life unburdened by the fear of death.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (399 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 339-381. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 07 PA10-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.