Les incubateurs publics : une innovation organisationnelle pour la politique de valorisation de la recherche

par Emmanuel Fremiot

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Danièle Blondel.

Soutenue en 2007

à Paris 9 .


  • Résumé

    Dans l’économie contemporaine, fondée sur la connaissance, les universités, les grandes écoles et les institutions scientifiques sont de plus en plus appelées à stimuler la valorisation des produits de la recherche. Une des dimensions principales de cette mission est la création d’entreprises technologiquement innovantes. Toutefois, l’expérience prouve que la transformation d’un chercheur en entrepreneur, d’un bien public en bien privé et d’un projet intellectuel en organisation marchande compétitive, nécessite l’appui d’une structure spécifique réunissant des ressources spécialisées dédiées à l’accompagnement et à l’assistance de ce nouvel entrepreneuriat qualifié de cognitif. C’est dans cette perspective que sont nés en 1999 les incubateurs publics français organisés en pôles de sélection et d’apprentissage sur mesure. Leur caractère d’innovation organisationnelle est révélé par leur capacité spécifique à devenir des lieux d’interaction de différents savoirs formels et tacites pertinents, et à mobiliser leurs expériences ou leurs réseaux institutionnel, industriel et financier, afin d’adapter leurs expertises et conseils à la résolution des problèmes complexes suscités par chaque projet accompagné. En réduisant ainsi le gaspillage des produits de la recherche grâce à une bonne orientation des projets d’entreprises par rapport au marché, ces systèmes d’intermédiation constituent un vivier fécond permettant de multiplier des projets innovants et d’accroître leur viabilité,pour le plus grand bénéfice de l’économie et de la société.

  • Titre traduit

    The public business incubators : an organisational innovation for the research valorization policy


  • Résumé

    In the knowledge economy, academic and research institutions are more and more oftenly solicited to stimulate the valorisation of the research results. In this point of view, one of their missions is based upon the creation of new technology based firms (NTBFs). Nevertheless, the esperience shows that to transform a researcher into an entrepreneur, a public good into a private good, and an idea into a competitive organization, all this requires a specific support structure combining idiosyncratic resources dedicated to the accompaniment and to the assistance of this entrepreneurship considered as cognitive. In this perspective, in 1999 were created in France the Public Business Incubators wich are organised into selective and learning poles. Their characteristic as organisational innovation resides in their capacity to become places of interaction for diversified formal and tacit knowledge, stemming from experience or institutional, industrial and financial networks, mobilized to bring expertise and advice adapted to the complexity created by each "accompanied" project. By reducing the squandering of the research due to an adapted orientation of the NTBFs into regard to the market, these intermediation systems constitute a fertile ground bringing the multiplication of innovating projects and better chance to succeed for the full benefit of the economy and society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (428 p.)
  • Annexes : bibliogr.p.355-387.Index

Où se trouve cette thèse ?