Le Concept d'aventure dans la prose narrative française du vingtième siècle

par Hélène Marineau

Thèse de doctorat en Littérature

Sous la direction de Tiphaine Samoyault et de Richard Serrano.

Soutenue en 2007

à Paris 8 en cotutelle avec State University of New Jersey .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est de cerner, à travers un parcours libre qui appréhende les œuvres de Robert Louis Stevenson, de Marcel Schwob, de Pierre Mac Orlan et de Blaise Cendrars, le lieu commun, par excellence, de la littérature, à savoir l'aventure. Définissant cette dernière a priori, les études génériques ne peuvent rendre compte de la construction performative de ce lieu en fonction du contexte historico-littéraire, ni de l'urgence à le reconstruire, en cette fin de dix-neuvième siècle, et de manière encore plus pressante au cœur de la Première guerre mondiale, et passent à côté des enjeux épistémologiques et ontologiques d'une réflexion sur l'imagination qui se profile derrière l'aventure. A l’âge du rationalisme et du positivisme historique, le rapport à la représentation, négocié par la raison, s'attache avant tout aux contenus et la littérature d'imagination, assimilée à l'affabulation, tend à être exclue de la course à la territorialisation des savoirs. Les écrivains d'aventure démontrent que l'imagination n'est pas un contenu mais un outil cognitif indispensable sans lequel il est, par ailleurs, impossible de représenter la réalité. Cet outil, également partagé entre tous, permet un rapport de principe, et non de contenu, à la représentation, au savoir comme à la subjectivité sur lequel repose les fonctions sociales et politiques de la littérature.

  • Titre traduit

    ˜The œConcept of adventure in twentieth century french narrative prose fiction


  • Résumé

    Through adventure, literature's topos, par excellence, Robert Louis Stevenson, Marcel Schwob, Pierre Mac Orlan and Blaise Cendrars, demonstrate the urgency, in an age of rationalism and historical positivism, to restore imagination as a cognitive tool in its essential social and political functions in the making of any human community. Apologist of the romance, Stevenson excavates the common ground between novel and romance, as well as history and literature, namely the art of narrative that is the point of view from which to consider the representation of reality. Whereas the novel and history tend to approach reality as content, the romance points to its principle of creation. The shifting of point of view from reality to representation, from content to principle, allows for the emergence of another conception of subjectivity as well as another relation to knowledge. Following Stevenson, French authors, especially in the context of World War One, extend Stevenson's epistemological and ontological questions at stake in his adventurous reflection on imagination beyond the literary debate to society at large.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (461 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.433-455

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2775
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.