Pensée et écriture romanesque dans l'œuvre de Paul Gadenne

par Sophie Balso

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Bruno Clément.

Soutenue en 2007

à Paris 8 .


  • Résumé

    Paul Gadenne demeure un écrivain méconnu. Son oeuvre essentiellement romanesque (mais il a aussi écrit des essais et des poèmes et tenu, sa vie durant, des Carnets de notes ) commence dans les années trente et s'achève en 1956. Paul Gadenne est convaincu que le roman est encore, malgré les crises et sa disparition souvent annoncée dans les années cinquante, un genre possible. Il accorde au roman la capacité de traiter de questions philosophiques, qui touchent de près à l’existence. Son oeuvre a jusqu'à ce jour été considérée, par la critique, comme l'oeuvre d'un écrivain chrétien ou encore comme une entreprise largement autobiographique. Notre présent travail s’attache à montrer que ces deux interprétations ouvrent un malentendu. Paul Gadenne est un romancier qui charge le roman de traiter de questions philosophiques au travers de la rencontre. La rencontre est celle de l'être aimé, d'une oeuvre d'art ou du grand Inconnu (dans les termes de Paul Gadenne, le grand X ou Dieu parfois). C’est la recherche de l'absolu et de vérités éternelles qui se joue dans la rencontre, de l'absolu, ici et maintenant. L'unité de son oeuvre tient dans sa pensée : une pensée de l'existence qui s’écrit sous une forme singulière dans chaque roman et qui trouve son espace de déploiement complet dans "L'Avenue". L'enjeu de la recherche gadennienne est existentiel, son oeuvre celle d'un homme à la recherche de l'absolu dans un monde sans Dieu : cette quête est confiée à l'écriture romanesque.

  • Titre traduit

    Thought and novelistic writing in Paul Gadenne's work


  • Résumé

    Paul Gadenne is still an unrecognized writer. His work is mainly composed with novels that he began to write in the 30's, until 1956 in which he published his last novel – but he also wrote essays and poems, and he kept notebooks throughout his life. In spite of the crisis of fiction and its often announced disappearance in the 50's, Gadenne was convinced that fiction was still a possible genre. He gave to the novel the possibility to deal with philosophical issues intimately concerned by the existence. Until this day, the critics have seen his work as a Christian writer's, or even as a mainly autobiographical project. In this study, we endeavour to show that both interpretations lead to a misunderstanding. Paul Gadenne is a novelist who expects the novel to deal with philosophical issues through the encounter – of the loved person, of a work of art, of the Unknown (Gadenne calls him "the great X", and "God" sometimes). At the heart ot the encounter, here and now, there is the search for the Absolute and for eternal truths. The unity of Gadenne's work lies in his thought : a thought of existence that is written in a particular form in each novel and that reaches its greatest expression in the book "L'Avenue". The stakes of Gadenne's search are existential ; this is the work of a man in search of the Absolute in a world without God : and this quest is confided to the novelistic writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (452 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 434-447

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2580
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.