Statut au travail infériorisé et conflictualité salariale : des employé-e-s de boutique en France et en Belgique

par Rachid Bouchareb

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Cours-Salies et de Mateo Alaluf.

Soutenue en 2007

à Paris8 .


  • Résumé

    Notre thèse analyse les liens entre renforcement de la hiérarchisation au travail et modalités de résistance au statut de subalterne. Nous avons étudié, par le biais d'une enquête en France et en Belgique, un espace de travail en constant renouvellement : le commerce de détail en boutique dans le secteur du prêt à porter. Les travaux sociologiques sur la précarisation des statuts d'emploi ont été peu centrés sur les rapports de travail qui existent dans ce type d'entreprises dont l'un des critères déterminant reste le nombre limité de salariés dont une majorité de jeunes femmes. Le passage d'un commerce indépendant à un commerce de "boutiques de masse" rationalisé a induit une transformation des conditions d'encadrement. Du petit patron indépendant on passe au manager salarié. Cette nouvelle relation patronale, invisible, entraîne un renouvellement des modes de domination davantage fondés sur la compétition marchande justifiant une flexibilité temporelle et spatiale, et une disponibilité permanente. L'observation comparative des situations d'employé-e-s a permis de dégager des processus sociaux communs de résistance à une discipline de boutique, qui prenaient plusieurs forme selon l'expérience et les modalités des échanges réciproques au travail. La formation du processus conflictuel résulte de deux dynamiques de socialisation salariale, l'une individuelle, conduisant à la revendication de droits, et l'autre, intersubjective, productrice d'une représentation de possibilités d'agir social sur la précarité du statut du travail.

  • Titre traduit

    Inferiorized work status and "salarial" conflict : store employees in France and Belgium


  • Résumé

    Our dissertation aimed at showing the links between the strengthening of the establishment of hierarchy at work and the modes of resistance to subaltern status. We studied a constantly renewing working space in France and Belgium : retail trade stores (ready-to-wear). Sociology works on the increasing lack of job security rarely investigated the work relations in these particular types of structures, in which the limited number of employees is a deciding charateristic, in particular young women. The passage from an independent trade to a rationalized "mass stores" trade lead to a transformation of the framing conditions. There has been a change from the small boss to the salaried manager. This new and invisible relation to the employer leads to a renewal of the modes of domination now based more on the market competition justifying a temporal and space flexibility, and permanent. The comparative observation of the situations of employees in France and Belgium allowed us to shed light on shared social processes of resistance to the store discipline, which take different shapes depending on the experience and the modes of reciprocal exchange at work. The development of the conflict process ensues from two dynamics of socialization ; one is an individual one is that leads to a capacity to claim rights ; and one is an intersubjective, producing a representation of possible social act to the precarious status.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (627 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 566-590

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2506
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.